Accueil » À la une » Les journées les plus longues sont les plus festives

Les journées les plus longues sont les plus festives

Maryne Dumaine

Comme chaque année, les Franco-yukonnais se préparent pour la saison des festivals de musique qui rythment l’été au territoire.

Occasions de découvertes musicales, de bon temps passé entre amis, et même parfois de camping, les festivals sont des événements rassembleurs attendus par les locaux autant que par les visiteurs. La saison s’ouvre chaque année par la traditionnelle célébration du Solstice et de la Saint-Jean-Baptiste, respectivement les 20 et 24 juin.

Pascal Lecours et les mauvais caractères présenteront des chansons festives, en hommage au groupe québécois Les Colocs. Photo fournie


Cette année, les festivités de Whitehorse reprennent leur place au Camping Robert Service. Si l’an passé la tournée Constellation francophone avait lieu au parc Shipyards, faute de place, depuis 2014 l’Association franco- yukonnaise (AFY) a choisi de tenir cette célébration au camping qui est désormais un lieu municipal. Les organisateurs vous encouragent à vous préparer à danser, car comme toujours, la programmation sera des plus festives!

Les activités auront lieu le 23 juin à Whitehorse, et le 24 à Dawson.

Des artistes d’ici…

Cet événement rassembleur est souvent l’occasion de découvrir de jeunes talents locaux. Cette année à Whitehorse, ce sont les jeunes Amélie Latour et Emma Marnik qui ouvriront le bal, à partir de 18 h 30, avec leur style folk.

La soirée continuera ensuite avec Sophie Villeneuve. Elle présentera les chansons de son nouvel album Le chant du Hibou, sorti en janvier dernier. « En tant que Québécoise, la Saint-Jean est évidemment dans mon cœur. Je me sens très honorée de pouvoir présenter mes chansons, ainsi que quelques surprises, auprès du public franco-yukonnais », a déclaré l’artiste tout nouvellement nominée dans la catégorie artiste francophone aux Western Canadian Music Award, dont la cérémonie aura lieu en octobre, à Kelowna.

À 20 h, place à la pop funk du groupe Major Funk qui s’est pour l’occasion créé un tout nouveau répertoire francophone.

« C’était un beau défi, nous avons traduit certaines de nos chansons, appris quelques reprises aussi, et nous présenterons quelques morceaux instrumentaux. Ça faisait longtemps que nous voulions être en mesure d’offrir un spectacle en français. Après tout, il y a toujours eu des francophones et des francophiles dans le groupe », explique Étienne Girard, membre fondateur de Major Funk.

Le bassiste mentionne notamment Olivier de Colombel, Glen Emond et Adrian Burrill, trois autres membres francophones et francophiles parmi les sept que compte le groupe. « En tant que Franco-yukonnais, je trouve ça vraiment cool de pouvoir partager ce que j’exprime dans ma musique auprès des francophones du Yukon. »

Major Funk vient tout juste de sortir son nouvel album, le 9 juin dernier.

… et d’ailleurs!

Évidemment, le Solstice Saint-Jean ne serait pas ce qu’il est sans la présence d’artistes invités. Cette année, c’est le groupe Pascal Lecours et les mauvais caractères qui clôturera la soirée. Leur nom ne vous dit pas grand-chose pour l’instant? Les chances sont grandes que vous reconnaissiez quand même les chansons qu’ils joueront. En effet, la spécialité du groupe : un hommage aux Colocs, ce groupe québécois qui a marqué toute une génération de francophones dans les années 1990.

« Les chansons des Colocs ne vieillissent pas. Elles ont plus de 25 ans, mais on ne se lasse pas de les jouer et même de les faire découvrir parfois, surtout aux allophones », déclare avec enthousiasme Pascal Lecours, leader du groupe. « Quand j’ai appris le décès des Colocs, j’ai tout de suite appris une chanson et je l’ai jouée le soir même », se souvient-il. « Ensuite, j’ai continué et je ne m’en suis jamais lassé. Ça fait maintenant dix ans que notre groupe joue ces chansons, et parce que le répertoire des Colocs est si diversifié, ça a beaucoup de succès. On a des chansons de blues, reggae, cajun… C’est incroyable de voir à quel point le répertoire est varié dans tous les styles de musique, et c’est toujours très festif. »

Le groupe, qui est en contact avec l’AFY depuis maintenant trois ans pour réussir à prévoir ce spectacle — la Saint-Jean est un moment très occupé pour ce groupe d’Edmonton — interprétera également quelques chansons d’autres artistes, par exemple celles du reggaeman ivoirien Tiken Jah Fakoly.

Le groupe se produira également à Dawson, à l’hôtel Westminster (Le Pit), le 24 juin à 22 h. Les membres du groupe resteront quelques jours de plus afin de découvrir la région. Avis aux groupies qui aimeraient leur faire visiter le territoire!

L’entrée est gratuite. Les festivités commenceront à 17 h avec un souper familial offert par Les EssentiElles. Les organisateurs vous encouragent à apporter vos propres chaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *