Accueil » À la une » Championnats juniors de ski acrobatique : les jeunes Yukonnais brillent

Championnats juniors de ski acrobatique : les jeunes Yukonnais brillent

Championnats juniors de ski acrobatique : les jeunes Yukonnais brillent
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

L’édition 2013 des championnats canadiens juniors de ski acrobatique se tenait du 12 au 17 mars derniers dans la station de sports d’hiver d’Apex, située à proximité de Penticton (Colombie-Britannique). Le Yukon avait envoyé cinq de ses meilleurs compétiteurs, parmi lesquels Josh Harlow et Étienne Geoffroy-Gagnon.

Respectivement inscrits dans les catégories Junior (16 ans et plus) et Juvénile (14-15 ans), les deux athlètes ont fait bonne impression lors de l’épreuve de slopestyle, puisqu’ils ont tous deux décroché la 7e place dans leur catégorie d’âge.

Également inscrits dans l’épreuve de demi-lune, les deux skieurs se sont respectivement placés en 3e et 11e positions.

En Junior, Dylan Reed s’est par ailleurs adjugé la 16e place en slopestyle, et la 17e place en demi-lune. En Juvénile, les frères Aidan et Kyran Allen se sont eux placés respectivement en 12e et 16e places dans l’épreuve de slopestyle, et en 20e et 25e places dans l’épreuve de demi-lune.

Sous la houlette de leur entraîneur Steven Harlow, les cinq jeunes seront dès demain à Vernon, en Colombie-Britannique, à l’occasion du Timber Tour & Super Youth Challenge qui se tiendra sur la montagne Silver Star du 21 au 24 mars.

Les championnats canadiens juniors de ski acrobatique comprenaient des épreuves de bosses, de bosses en parallèle, de slopestyle et de big air chez les hommes et les femmes. Les athlètes de slopestyle descendent un parcours ponctué d’une variété d’obstacles, notamment des rails, des rampes et autres modules que l’on trouve dans les parcs à neige, et sont jugés sur l’amplitude, l’originalité et la qualité de leurs manœuvres. La discipline fera ses débuts olympiques dès l’année prochaine. La demi-lune tire quant à elle ses origines du surf et de la planche à roulettes. Les pratiquants de ces disciplines avaient pensé qu’il serait amusant de skater dans d’immenses collecteurs d’eaux pluviales ainsi que dans des piscines vides. Ces demi-lunes sont devenues spécifiques à la planche à roulettes, puis au surf de neiges, et enfin au ski acrobatique.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *