Accueil » Actualités » Les festivaliers bravent les averses d’Atlin

Les festivaliers bravent les averses d’Atlin

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Émylie Thibeault-Maloney

Du 7 au 9 juillet dernier avait lieu la 15e édition du Festival d’arts et de musique d’Atlin. La pluie était au rendez-vous, mais l’événement n’est pas tombé à l’eau pour autant. Bien au contraire, on estime que les festivaliers ont été 3 200 à s’y rendre, une augmentation significative de fréquentation par rapport à l’an dernier.

Quelques nouveautés

À l’entrée de la ville, on pouvait apercevoir plusieurs robes rouges suspendues dans les arbres. Cette installation artistique, intitulée « REDdress Atlin », avait été érigée en mémoire des milliers de femmes autochtones disparues ou assassinées. Les robes avaient été données par des particuliers.

En ce qui concerne la programmation, plusieurs nouveautés étaient au rendez-vous cette année, à commencer par une prestation d’une troupe de danse banghra, un camp musical et plusieurs nouvelles activités pour les enfants.

La tête d’affiche Joel Plaskett a livré samedi soir une solide prestation devant un public conquis d’avance. Photo : Émylie Thibeault-Maloney

La tête d’affiche Joel Plaskett a livré samedi soir une solide prestation devant un public conquis d’avance. Photo : Émylie Thibeault-Maloney


On a également choisi cette année d’ajouter une composante littéraire à la programmation. « Atlin Lit Up », un mini festival à l’intérieur du festival célébrait le foisonnement de la scène littéraire locale. Au programme, des lectures, des présentations et des ateliers animés par des écrivains locaux et axés sur toutes sortes de thèmes : les façons de commencer une histoire, des trucs pour être publié, l’écriture de haïkus, l’écriture automatique, etc. Certains ateliers étaient offerts à moindre coût, tandis que d’autres étaient gratuits.

L’auteure Lily Gontard était sur place en compagnie du photographe Mark Kelly pour parler de leur livre, Beyond Mile Zero: The Vanishing Alaska Highway Lodge Community, publié à l’occasion du 75e anniversaire de la route de l’Alaska. Pour 30 $, les photographes amateurs pouvaient également faire une promenade en compagnie de Mark Kelly. Selon M. Kelly, l’activité a été un franc succès et les participants ont aimé parcourir la boucle allant de l’ancien bordel Aurora House au bateau Gladys, en passant par l’ancienne caserne de pompiers.

Novices et habitués

Angela Drainville, la productrice du festival, affirme être très satisfaite de la façon dont le festival s’est déroulé. « Ça a été beaucoup de travail, mais l’extraordinaire équipe de bénévoles et d’employés a su s’unir pour que l’événement se déroule en beauté. Nous avons eu environ 250 bénévoles cette année. Sans eux, le festival ne pourrait pas exister. Nous sommes tellement reconnaissants envers chacun d’entre eux pour leur travail », a-t-elle affirmé.

Sur la scène principale, les musiciens habitués du festival ont côtoyé ceux qui s’y produisaient pour la première fois dans une atmosphère d’entraide et de franche camaraderie. Pour le musicien de Whitehorse Patrick Jacobson qui faisait là sa première apparition à Atlin, mais qui souffrait d’une inflammation de la gorge, cette complicité en coulisses a fait une différence. « De petits gestes bienveillants ont eu lieu à l’arrière-scène pendant tout le week-end. Sans le soutien et les conseils des autres musiciens, je ne crois pas que mes prestations se seraient aussi bien passées », raconte-t-il.

Le saxophoniste Olivier de Colombel, qui en était à sa troisième participation, avoue avoir apprécié la programmation. « [C’était] une belle programmation cette année, avec beaucoup d’artistes locaux, et aussi de nombreux artistes venus de Nouvelle-Écosse. De quoi joindre les deux bouts du Canada. »

Samedi soir, la tête d’affiche, Joel Plaskett Emergency, a livré une prestation impeccable devant un public conquis d’avance.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *