Accueil » Actualités » Le Yukon privé d’une partie des subventions fédérales

Le Yukon privé d’une partie des subventions fédérales

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

Le gouvernement du Yukon a annoncé que le premier ministre, Darrell Pasloski, continuait à faire pression auprès du gouvernement fédéral pour qu’il réexamine la réduction du financement des trois territoires qui a été annoncée récemment. Cette diminution des subventions a été causée par un changement que le gouvernement fédéral a adopté pour calculer le montant des financements aux territoires. Une révision des données économiques menée par Statistique Canada en est à l’origine. Le procédé de calcul est habituellement révisé tous les cinq ans, mais celui-ci est intervenu trop tôt, selon le gouvernement du Yukon.

Le territoire affirme ainsi que les compressions budgétaires du gouvernement fédéral signifient que les trois territoires du Nord auront près d’un demi-milliard de dollars de moins à se partager au cours des cinq prochaines années. Toujours selon le gouvernement du Yukon, les modifications apportées à la formule de financement priveront ainsi le territoire de 23 millions de dollars l’année prochaine et de plus de 100 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.

« Réduire le financement à coup de millions de dollars, sans avis préalable, est inacceptable », a déclaré M. Pasloski. « L’accord sur le financement du territoire est établi en vertu de dispositions législatives et est fondé sur les principes fondamentaux de stabilité et de prévisibilité. Une réduction soudaine du financement, particulièrement de cet ordre, au moment où nous préparons le budget de l’exercice 2016-2017, est une violation de ces principes. »

Une dépendance à Ottawa

Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a annoncé les réductions de financement à l’occasion de la réunion annuelle fédérale-provinciale-territoriale des ministres des Finances qui s’est tenue à Ottawa fin décembre. Le gouvernement du Yukon, qui assure n’avoir rien vu venir, espère qu’une solution pourra être trouvée.

« Le ministre Bill Morneau s’est engagé à se pencher sur la question; si je me fie au ton adopté alors qu’il présidait la réunion des ministres des Finances, j’ai bon espoir qu’il trouvera une façon de rétablir le financement », a indiqué M. Pasloski. « Mais pour l’instant, nous n’avons d’autre choix que de préparer le budget en fonction de cette importante réduction des fonds. »

Le député fédéral du Yukon, Larry Bagnell, espère également qu’une solution pourra émerger afin de garantir le transfert de la totalité des montants qui étaient espérés à l’origine.

Le député fédéral du Yukon, Larry Bagnell, espère que le territoire pourra recevoir l’intégralité du montant des transferts fédéraux pour le prochain exercice. Le financement venu d’Ottawa constitue la plus grande source de revenus du gouvernement du Yukon. Photo: Archives A.B.

Le député fédéral du Yukon, Larry Bagnell, espère que le territoire pourra recevoir l’intégralité du montant des transferts fédéraux pour le prochain exercice. Le financement venu d’Ottawa constitue la plus grande source de revenus du gouvernement du Yukon. Photo: Archives A.B.

Le gouvernement fédéral fournit aux territoires un financement annuel selon la formule de financement des territoires (FFT), tout comme il le fait par ailleurs pour les provinces à l’aide de la formule de péréquation. Cependant, la vitalité des territoires dépend presque entièrement de ces transferts d’argent fédéral. Une solution envisagée pour permettre au Yukon de s’émanciper d’Ottawa consisterait à encourager le développement des entreprises du secteur privé. Considérés comme les fleurons de l’économie yukonnaise, le secteur minier et l’industrie du tourisme génèrent par exemple des revenus considérables, toutefois négligeables en comparaison des transferts fédéraux.

Bien que le territoire soit privé de ces fonds, le montant total de la subvention fédérale augmentera cependant de 923 millions de dollars pour l’exercice 2015-2016, à 930 millions de dollars pour l’exercice 2016-2017. L’augmentation ne suivra toutefois pas l’augmentation du taux d’inflation au territoire.

Les modifications proposées par le gouvernement fédéral entreraient en vigueur le 1er avril 2016.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *