Accueil » À la une » Le Yukon est le premier territoire à avoir une université

Le Yukon est le premier territoire à avoir une université

Nelly Guidici

Le 19 mai 2020, le Collège du Yukon est officiellement devenu une université appelée Université du Yukon.

Les étudiants du Yukon pourront dorénavant poursuivre des études postsecondaires dans le territoire, et seront certainement heureux d’arborer le logo de l’Université du Yukon. Photo fournie.

 

 

En 2012, un comité s’était formé au sein du Collège du Yukon afin de planifier la transition de l’établissement vers une université spécialisée dans les études liées à l’environnement nordique spécifique du territoire. Aujourd’hui, une étape importante a été franchie puisque le Collège est devenu officiellement université. Les quatorze Premières Nations du territoire ont également joué un rôle important puisque l’université se déploie sur le socle de la réconciliation et de l’expérience nordique. « Avec l’ouverture de l’Université du Yukon, le Canada se joint à d’autres pays de l’Arctique pour aller de l’avant avec une éducation de classe mondiale pour les résidents du Nord par les résidents du Nord. L’Université du Yukon ouvrira de nouvelles portes pour la recherche sur l’Arctique et les changements climatiques et élargira les possibilités d’études postsecondaires pour les étudiants du Yukon, ici même à la maison », indique l’Honorable Larry Bagnell, député fédéral du Yukon.

Une université portée sur les questions liées au Nord

La nouvelle loi sur l’Université du Yukon, adoptée par l’Assemblée législative du Yukon en novembre 2019, indique « qu’il est important que le système postsecondaire du Yukon soit caractérisé par une culture d’ouverture, d’inclusion et de tolérance ! » Peter Johnson, grand chef du Conseil des Premières Nations du Yukon rappelle, quant à lui, que les étudiants issus des Premières Nations du territoire représentent aujourd’hui un pourcentage significatif de l’ensemble de la population étudiante. « Avec l’Université du Yukon, l’enseignement supérieur élargira sa portée sur les questions du Nord et des Premières Nations, et offrira à nos citoyens plus d’occasions de contribuer à leur gouvernement, à leurs collectivités et à la société dans son ensemble », pense-t-il.

Un futur président en provenance de l’Ontario

Dr Mike DeGagné, le nouveau président et vice-chancelier de l’Université, occupera son poste dès le 1er juillet 2020. Figure incontournable de la scène universitaire de l’Ontario, Dr DeGagné a notamment occupé le poste de président et vice-chancelier de l’Université Nipissing à North Bay de janvier 2013 à aujourd’hui. Il fut l’un des premiers présidents autochtones d’une université publique canadienne. Titulaire d’un doctorat en éducation axé sur le succès postsecondaire des Autochtones obtenu au sein de l’Université d’État du Michigan, Dr DeGagné détient également une maîtrise en administration et en droit. Il donne régulièrement des conférences aux niveaux régional, national et international dans les domaines de la gouvernance et de la réconciliation autochtones afin de partager son savoir et son expertise.

Un agrandissement des infrastructures en prévision

Un nouveau bâtiment dédié aux sciences devrait voir le jour dans le futur. Financé à hauteur de 26 millions de dollars par le gouvernement du Canada, cet investissement a pour but, entre autres, de combler les lacunes de l’enseignement postsecondaire. À ce jour, 6 030 étudiants sont inscrits dans les 1 252 différents programmes offerts, et treize campus sont présents à travers les différentes communautés des Premières Nations du territoire comme à Ross River, Haines Junction ou encore Mayo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *