Accueil » À la une » Le Yukon aussi a son triathlon!

Le Yukon aussi a son triathlon!

Kelly Tabuteau

Départ de l’édition 2018 du Rick Janowicz Long Lake Triathlon.
Photo : fournie

 

Les étés au Yukon sont souvent synonymes d’activités de plein air et de « compétitions » en tout genre. Le mois d’août ne dérogera pas à la règle. À Whitehorse, les pratiquants de course à pied pourront prendre part à plusieurs événements se déroulant les fins de semaine, et il y en aura pour tous les niveaux : le Yukon River Trail Marathon, le Baked 1 Miler, le Claim Pre-Skagway 10 Miler ou encore le 2019 Yukon Wildlife Preserve Run Wild. Parmi tous ces événements unidisciplinaires, le triathlon Rick Janowicz Long Lake, avec son kilomètre de nage, ses 16 km de vélo de montagne et ses 6 km de course à pied, se démarque. Retour sur un événement informel qui a lieu depuis près de vingt ans.

Un hommage à Rick Janowicz

À l’origine du triathlon du lac Long, on trouve un homme. Véritable aventurier de plein air, Rick Janowicz se lançait de nouveaux défis, toujours plus extrêmes les uns que les autres. Il s’est investi dans la communauté de Whitehorse et du Yukon, notamment grâce à l’organisation d’événements sportifs. Lui-même fervent pratiquant de triathlon avec plusieurs Ironman à son palmarès (3,8 km de natation, 180,2 de cyclisme puis 42,195 km de course à pied), c’est tout naturellement qu’il a créé un triathlon localement. Ainsi, les passionnés des trois disciplines avaient un rendez-vous annuel pour s’affronter; d’abord au lac Chadburn, ensuite au lac Long.

Rick Janowicz est décédé en mai 2018, et ce sont maintenant Rosh Govindasamy et Vanessa Younker qui ont pris le relais dans l’organisation de l’événement, un moyen de rendre hommage à l’homme qui avait tant donné pour la communauté sportive de Whitehorse. « L’année dernière, environ 75 participants ont pris le départ de la course. La communauté est en constante évolution et on attend à peu près le même nombre d’athlètes cette année », confie Rosh Govindasamy.

Des rencontres régulières

Le coup d’envoi du triathlon est fixé au samedi 10 août 2019 à 10 h. Bien que peu publicisé, l’événement, unique en son genre au Yukon, rencontre chaque année un franc succès. En effet, la communauté de pratiquants de cette discipline est en perpétuelle croissance. Si aucune association formelle n’est établie pour le moment, il n’en reste pas moins que des entraînements de groupe sont possibles, notamment grâce à divers groupes Facebook. Le principe? Des membres proposent une sortie et qui veut se joint. Virginia Sarrazin raconte : « C’est toujours plus fun de pratiquer à plusieurs. Puis, les groupes ne permettent pas uniquement de trouver des partenaires d’entraînements; ils sont aussi un bon moyen de glaner des conseils de personnes plus expérimentées que soi. » Comptant désormais une centaine de membres, le groupe Yukon Triathlon permet ainsi à tous ceux qui le souhaitent de s’initier au triathlon.

La course à pied et le vélo de montagne sont naturellement faciles d’accès au Yukon; pour la natation, plusieurs membres peaufinent leur technique de nage grâce au programme de natation Yukon Graylings Masters du Centre des Jeux du Canada. Cependant, nager en piscine ou dans un lac, ce n’est pas vraiment la même chose. On peut donc trouver des coéquipiers pour pratiquer en milieu naturel avec le groupe Facebook Wild Swimmers-Yukon. Virginia Sarrazin conclut : « J’ai commencé le triathlon il y a trois ans. À ce moment-là, je courais beaucoup et je cherchais une discipline moins traumatisante pour le corps. J’ai commencé à nager, puis je me suis mise au triathlon. Les trois sports sont vraiment complémentaires pour utiliser tout son corps. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *