Accueil » Actualités » Sports et loisirs » Le sport n’est-il qu’une activité physique?

Le sport n’est-il qu’une activité physique?

Kelly Tabuteau

Le sport, c’est un mot un peu « fourre-tout » pour parler de beaucoup de choses différentes. Il en existe autant de définitions que de personnes qui le pratiquent. De manière générale, on pourrait dire qu’il s’agit de toute activité physique qui présente des règles définies à l’avance et qui nécessite un entraînement méthodique et régulier particulier, lui aussi défini bien en amont.

 

Photo : Nathalie Lapointe

 

 

Mais est-ce uniquement cela? Pour certains, oui. Pour d’autres, c’est aussi le partage de valeurs telles que le franc-jeu, le respect et la compétitivité avec soi-même. Pour d’autres encore, ce sont des principes à respecter ou des programmes à suivre.

Le sport en case?

Sport Canada est l’entité nationale pour le développement sportif. Financée majoritairement par le gouvernement du Canada, elle élabore des programmes et des politiques pour aider le système sportif à répondre aux besoins des Canadiens. Pour se faire, la Politique canadienne du sport oriente les gouvernements, les institutions et les organismes dans la conception de leurs divers programmes. Le but : s’assurer que le sport ait des répercussions positives sur la vie des personnes qui vivent au Canada et qui choisissent une vie saine et active.

Certains acteurs du milieu déplorent quelque peu cette vision qui leur semble restrictive. Selon eux, le fond est sensé, mais il n’en demeure pas moins que la rigidité engendrée par le système mis en place laisse finalement peu de place pour les composantes entourant la pratique d’un sport, soit le développement de valeurs sociétales, la cohésion de groupe, et bien d’autres. Gaël Marchand, directeur général du Yukon Aboriginal Sport Circle (YASC), témoigne : « L’enseignement du sport aujourd’hui est très réglementé. Le sport, ça se pratique à telle heure, dans tel endroit, avec des enfants de la même tranche d’âge, et avec un type de vêtements précis. Où est la spiritualité dans tout ça? Où est le plaisir? J’ai parfois l’impression que le sport, au Canada, c’est un peu un conditionnement sur des valeurs imposées. L’ouverture d’esprit est peu permise. »

La culture dans le sport

Le sport, ce n’est pas seulement courir le plus vite possible pour remporter une médaille; c’est aussi rester qui l’on est, et partager sa culture, son histoire. Dans les cultures autochtones, le sport, c’est avant tout un rassemblement populaire où tout le monde s’entraide pendant les entraînements et les compétitions. Les juges, les arbitres, les entraîneurs et tous les pratiquants (coéquipiers comme adversaires) mettent leur grain de sel pour que chacun puisse atteindre le meilleur de soi-même. D’ailleurs, le mot « sport » n’existe pas en tant que tel. Il s’agit davantage d’un concept qui prône la cohésion sociale, tout en faisant une activité physique. Gaël Marchand sourit : « Certains aînés avouent même que les Jeux d’hiver de l’Arctique étaient, dans le passé, un moyen de rencontrer sa future femme. »

En Europe, par exemple, le rôle de l’arbitre est complètement différent. Ce dernier doit rester neutre et distant avec les joueurs. En Chine, ce sont les interactions sociales qui divergent. Selon Gaël Marchand, l’exemple chinois est intéressant : « Aux Jeux olympiques, quand l’équipe de Chine joue au volley-ball, elle joue avec les règles de tout le monde, mais on peut voir que les joueurs sont chinois dans leurs interactions sociales. On voit, par exemple, des réservistes éponger le front des ‘‘stars’’ de l’équipe. Ce n’est pas en Europe qu’on verrait ça… ou même au Canada. »

Chaque partie du monde a sa propre culture qui se retrouve dans la pratique du sport. Alors peut-on vraiment créer des programmes nationaux qui orientent la pratique alors qu’il y a des centaines de manières de s’entraîner selon ses origines? Le Canada est un pays multiculturel, alors pourquoi cela ne se reflète-t-il pas nécessairement dans le sport? Pour reprendre une image de Gaël Marchand : « Le sport, ce n’est pas juste l’arbre devant soi. Le sport, c’est toute la forêt. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *