Accueil » Actualités » Art et culture » Le (S)hiver Arts Festival 2019 : l’art qui n’hiberne pas

Le (S)hiver Arts Festival 2019 : l’art qui n’hiberne pas

Cyril Contente

La nouvelle édition du (S)hiver Arts Festival se tiendra du 25 au 27 janvier 2019 à Dawson. Cet événement culturel a pour objectif de sublimer, à travers l’art, le mois le plus froid et sombre de l’année.

La (S)hiver Arts Society est une association à but non lucratif. Depuis 2015, elle organise chaque année un festival en janvier.

 

Les arts seront bien pluriels à Dawson puisque différentes disciplines seront mises à l’honneur comme la sculpture, la peinture sur la glace, ou encore même la présentation de tapisseries.

Dawson vivra au rythme des artistes pendant trois jours

La (S)hiver Arts Society est une association à but non lucratif. Depuis 2015, elle organise chaque année un festival en janvier. Les artistes sont invités à présenter des thèmes qui entrent en résonnance avec l’hiver. Au total, 24 artistes proposeront leurs créations. Celles-ci seront installées dans différents endroits de la ville. En effet, plusieurs œuvres occuperont les lieux dédiés à l’art, à savoir la School of Visual Arts (SOVA) et le Klondike Institute of Art and Culture (KIAC). Des endroits plus insolites, comme les édifices de Parcs Canada (le Ruby’s Place notamment), seront mis à la disposition des artistes. Enfin, des interventions artistiques seront proposées sur la rivière Yukon. Lors de ce dernier week-end de janvier, c’est toute la ville de Dawson qui va s’animer autour des créations des artistes du (S)hiver Arts Festival.

Le Nord comme moyen d’expression artistique

Le (S)hiver Arts Festival ne se limite pas à présenter les artistes des territoires du Nord durant un week-end. En effet, l’association qui l’organise espère créer une plateforme permettant aux talents de s’épanouir tout au long de l’année. Benoit Labranche, directeur du festival, espère stimuler l’inspiration des artistes du Nord à créer dans le Nord : « Vous savez le Nord stimule un certain style. » Il poursuit : « Nous voulons être le hub des artistes locaux, être un appui aux artistes qui n’ont pas la chance d’avoir eu d’expositions. » Cette année, les  contributeurs ne viennent pas que de Dawson; certains viennent de Whitehorse, d’Old Crow, de Yellowknife ou même encore des Îles de la Madeleine. Le festival est plébiscité par les artistes. C’est le cas de Gorellaume. Il présentera une œuvre empreinte de poésie et d’un message écologique sur la rivière Yukon. Il déclare : « J’aime Dawson en hiver. Je viens, car c’est un festival atypique qui est monté par une  association dynamique. C’est moins structuré qu’un grand festival, cela nous permet une plus grande liberté. » Ce constat est partagé par Michel Gignac, un artiste de Whitehorse. Il confesse : « Il n’y a pas de bureaucratie, cela rend les choses plus simples, c’est la vieille école. »

La (S)hiver Arts Society reçoit des fonds régionaux et organise des collectes de fonds pour proposer un festival gratuit. Les organisateurs veulent continuer à proposer des événements tout au long de l’année pour toutes les communautés du Nord. Les francophones y sont les bienvenus. Selon Benoit Labranche, « on veut toucher toute la communauté de Dawson, dont les francophones qui sont nombreux ». Le nom du festival est symbolique puisqu’il désigne, en anglais, le fait de frissonner et qu’il rappelle que les artistes créeront durant « l’hiver ». Une belle manière d’inviter toute la population du Nord à un festival qui s’annonce généreux, éclectique
et convivial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *