Accueil » À la une » Le projet de fibre optique de la route Dempster attend son feu vert de la part de YESAB

Le projet de fibre optique de la route Dempster attend son feu vert de la part de YESAB

Julien Latraverse

L’Office d’évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon terminera le 16 juin prochain sa période d’évaluation publique du projet de fibre optique de la route Dempster.

Le gouvernement du Yukon a organisé plusieurs séances d’information et de consultation avec les Premières Nations du territoire, comme celle-ci avec la Première Nation Tr’ondëk Hwëchin, à Dawson, en septembre 2019.
Photo : GTY

 

L’Office d’évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon (YESAB) recueille encore des commentaires du public entourant le projet de fibre optique de la route Dempster jusqu’au 16 juin avant d’entamer son rapport final de recommandations.

L’ambitieux projet de 60 millions de dollars compte établir une ligne de fibre optique de 800 kilomètres afin de relier Dawson au Yukon à Inuvik aux Territoires du Nord-Ouest. Une fois complété, le réseau qui sera la propriété du gouvernement du Yukon couvrira une boucle de 4 000 kilomètres dans les communautés du Nord.

L’initiative permettra aussi d’offrir un accès à Internet plus stable au Yukon. Comme l’indique Priyank Thatté, le directeur du projet, les collectivités du Nord ne sont desservies que par une seule ligne de fibre optique. « Une catastrophe naturelle ou majeure endommageant cette ligne peut alors causer une coupe sur tout le réseau », expose celui-ci. Cette extension qui longera la route de la Dempster fournira une « ligne auxiliaire où il sera possible de rediriger l’accès à Internet dans ce genre de situation », fait-il savoir.

Mesurer l’impact

Le projet de la route Dempster soulève cependant des inquiétudes environnementales. Le tracé planifié pour la fibre optique traverse, par exemple, plusieurs terres traditionnelles autochtones, comme celles des Tr’ondëk Hwëchin, à Dawson, en plus de passer à travers des milieux humides à l’écosystème fragile.

L’Office d’évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon a pour rôle d’évaluer les risques afin de présenter ses recommandations sur les méthodes de mitigation à privilégier dans un rapport final. Par contre, ces recommandations « ne sont pas obligatoires et les corps décisionnels sont libres de les accepter, de les refuser ou de les modifier », informe le responsable des communications de YESAB, Rob Yeomans. Le projet de fibre optique de la route Dempster est composé de six corps décisionnels, tels que Pêches et Océans Canada, le gouvernement du Yukon ou des Premières Nations du territoire. « Ce sont eux qui prendront la décision finale », ajoute ce dernier. N’importe qui, allant d’une entité gouvernementale à un citoyen ou une citoyenne du Yukon, peut déposer son avis sur le projet au YESAB qui traitera le tout de manière indépendante lors de la rédaction de son rapport final.

Mitiger les risques

La Première Nation Tr’ondëk Hwëchin a présenté des recommandations dans leur soumission afin de mitiger les impacts sur les troupeaux de caribous Porcupine, Fortymile et Hart. « Une préoccupation majeure pour les Tr’ondëk Hwëchin ». Dans le document accessible publiquement sur le site de YESAB, la Première Nation Tr’ondëk Hwëchin souhaite, entre autres, que le gouvernement du Yukon mette en place une « politique de non-travail » si des caribous ou des chasseurs se trouvent à un kilomètre du chantier de construction.

Le gouvernement du Yukon affirme pour sa part privilégier les méthodes à faible risque pour l’environnement. Priyank Thatté cite en exemple que la ligne de fibre optique pourrait être fixée à un pont, en dessous d’une rivière ou par l’entremise de poteaux, afin d’éviter de perturber les cours d’eau impactés par le projet.

Un projet d’envergure

À l’heure d’écrire ces lignes, quatorze « commentaires » ont été proposés au YESAB. Rob Yeomans estime que ce nombre de « commentaires », dont certains font plus de six pages, est impressionnant. Il attribue ce fait au caractère atypique du projet. « On ne parle pas d’un chantier qui se produira sur une seule localisation, c’est une longue ligne qui traverse plusieurs terrains uniques avec différents propriétaires », explique celui-ci.

Après la période d’évaluation publique, le 16 juin prochain, le YESAB aura 30 jours pour achever son rapport. L’Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie des Territoires du Nord-Ouest examine lui aussi ce projet pour la partie située dans les T. N.-O., suivant le même échéancier que son homologue yukonnais. Le projet de fibre optique de la route Dempster devrait commencer sa construction à partir du printemps 2021. Northwestel sera titulaire d’un bail de 20 ans pour exploiter la ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *