Accueil » À la une » Le nouvel activisme de Frackfree Yukon Alliance

Le nouvel activisme de Frackfree Yukon Alliance

Le nouvel activisme de Frackfree Yukon Alliance
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Janice Durant

Au début mars, après plusieurs mois de travail, le groupe Frackfree Yukon Alliance (FYA) a invité les membres du Comité Yukoners Concerned About Oil and Gas (YC) à la première d’une série de présentations envers une vraie démocratie. Cette présentation explique leur « nouvel activisme » qui vise à renforcer la démocratie, afin de permettre aux communautés de réellement faire face aux pressions des entreprises qui proposent des projets mettant en danger le bien-être de la communauté.

Nous avons surpris quelques membres de Frackfree Yukon Alliance en pleine discussion lors d'une réunion à la boulangerie. Nous pouvons voir Jacqueline Veilleux avec en main un exemplaire de la Charte des droits et règlements pour communautés durables. Photo : Janice Durant.

Nous avons surpris quelques membres de Frackfree Yukon Alliance en pleine discussion lors d’une réunion à la boulangerie. Nous pouvons voir Jacqueline Veilleux avec en main un exemplaire de la Charte des droits et règlements pour communautés durables. Photo : Janice Durant.

Ce nouvel activisme est une réponse proactive au fait que l’activisme traditionnel ne fonctionne pas et se base sur l’idée qu’il y a définitivement quelque chose de corrompu avec un système qui ne permet pas à la communauté de dire « non ».

La présentation explique que c’est la structure de nos lois et de nos systèmes réglementaires qui donne lieu à ces situations exaspérantes où il est évident que la majorité des citoyens s’opposent fortement à un projet, et que des pressions gouvernementales ou de la part des entreprises réussissent quand même à faire approuver ces projets.

L’organisme Community Environmental Legal Defence Fund (CELDF), qui se donne comme mandat d’aider les communautés qui font face à la destruction de leur environnement partout dans le monde, a travaillé avec le groupe Frackfree Yukon Alliance pour composer une Charte des droits et règlements pour communautés durables. Cette charte, adaptée pour le Yukon, pourrait, avec l’appui de la communauté, faire partie des lois municipales et assurer que les droits des citoyens et de la nature soient protégés.

Qu’en pensent les membres de Yukoners Concerned About Oil and Gas?

La présentation a suscité beaucoup d’intérêt, de questions et de commentaires. Certains membres se demandaient pourquoi l’approche visait seulement la ville de Whitehorse, ce à quoi Jacqueline Vigneux, membre de FYA, a répondu que Whitehorse n’est qu’un début et qu’elle espère que l’approche inspirera tous les groupes et les communautés du Yukon.

En entrevue téléphonique quelques jours plus tard, le président du comité YC, Don Roberts, affirme appuyer la direction de FYA, mais prédit que cela demandera énormément de travail et de soutien de la part des citoyens. Il reconnaît le besoin d’une telle approche, surtout après avoir lu les documents rendus publics la semaine dernière qui dévoilent les plans du gouvernement du Yukon pour la fracturation horizontale, et ce, même après que YC ait présenté une pétition de presque 8 000 signataires contre la fracturation au Yukon.

Un autre membre du groupe, Jean-Paul Pinard, se dit lui aussi d’accord avec le processus. Il a confiance que la communauté réussira à obtenir les 3 190 signatures requises pour forcer le référendum, et que les citoyens de Whitehorse voteront pour l’adoption de la charte. Il reconnaît que le droit de protéger l’environnement est primordial et qu’une fois acceptée, cette charte assurera que les droits des personnes et de l’environnement seront respectés et qu’aucune société ou entité gouvernementale ne pourra renverser ou ignorer ces droits.

Les membres de Frackfree Yukon Alliance invitent le public à consulter la charte et à offrir leurs commentaires sur le site http://goo.gL/2hiiYL. Mme Vigneux invite les francophones inspirés par cette cause aux réunions du lundi à l’AFY à 18 h 30, à partir du 23 mars. La première heure de ces réunions se fera en français et se poursuivra de façon bilingue à partir de 19 h 30. FYA prépare une Soirée démocratie en français le 1er mai 2015 où la version française de la charte sera présentée. Pour plus d’information, vous pouvez écrire à frackfreeyukon.ca@gmail.com.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *