Accueil » À la une » Le Mont Sima, prêt pour la saison!

Le Mont Sima, prêt pour la saison!

Maryne Dumaine

En dépit de la météo facétieuse, la station de ski alpin est bel et bien prête pour la saison hivernale.

Kristina Young, directrice de l’école de glisse et Fabien Barrioz, membre de l’équipe des Patrouilleurs professionnels, prêts pour la saison au Mont Sima.
Photo : Maryne Dumaine

 

L’hiver tarde à s’ancrer au Yukon et pourtant, les pistes du Mont Sima sont déjà prêtes pour la saison. « C’est dû aux courants d’inversion », expliquent avec enthousiasme Fabien Barrioz, membre de l’équipe des Patrouilleurs professionnels, et Kristina Young, directrice de l’école de glisse. « Quand il fait très froid à Whitehorse, il fait moins froid sur les pistes, et inversement », ajoute Fabien Barrioz.

Ainsi, la neige artificielle a pu être fabriquée dès le mois d’octobre à partir de canons à neige. Les premières équipes sont arrivées le 9 novembre pour les entraînements.

Des pistes déjà en fonction

De nombreux athlètes dévalent déjà les pentes enneigées. Chaque année, avant l’ouverture au public, le Mont Sima ouvre ses pistes aux équipes sportives de l’Amérique du Nord. De l’Alaska au sud des États-Unis, en passant par des équipes québécoises, les athlètes de la glisse sont nombreux à se donner rendez-vous au Yukon.

« Nos pistes sont déjà utilisables ici, alors que plus au sud ce n’est pas le cas », explique la directrice. « Et nous avons le Big Air, c’est pour le moment le seul tremplin de cette taille au Canada! », ajoute Fabien.

Cette période d’entraînement s’est clôturée par un événement de taille : le Canada Cup Series, une compétition de saut acrobatique organisée par l’organisme FreestyleYukon.

Des francophones au sein de l’équipe

Kristina Young est une francophone originaire du nord de l’Ontario. Elle entame sa deuxième saison à la barre de l’école de ski. « Je suis arrivée il y a cinq ans. Au début, je suis venue au Yukon pour le traîneau à chiens », explique-t-elle.

Les traîneaux et les chiens, c’est aussi ce qui a amené Fabien Barrioz au Yukon. « J’étais déjà patrouilleur en France, mais je suis venu au Yukon pour les traîneaux, pour la Yukon Quest ».

Dans l’équipe des patrouilleurs professionnels, Fabien mentionne qu’il y a peu de francophones cette année. Chaque jour, sur les pistes, il y a toujours deux patrouilleurs professionnels et l’équipe compte également plusieurs bénévoles, dont quelques francophones.

« La Patrouillle canadienne est toujours à la recherche de plus de bénévoles! », ajoute-t-il. Bien qu’il soit trop tard pour suivre les formations cette année, le patrouilleur invite toutes les personnes intéressées à visiter skipatrol.ca.

L’école de ski en français

Apprendre à skier, c’est parfois un défi, surtout quand la barrière de la langue intervient. « Pour les cours individuels, les personnes peuvent me contacter, c’est possible d’avoir des cours en français sur demande », explique Mme Young. En effet, plusieurs instructeurs et instructrices au sein de son équipe sont bilingues. « Pour les camps, c’est plus difficile, mais ça peut être possible. Le mieux, c’est de me contacter », conclut la directrice.

Les nouveautés de la saison

À noter cette année un nouveau concept de cours pour les familles avec de jeunes enfants. Les cours Parents and Tots seront destinés aux parents d’enfants de deux à trois ans. « Les cours privés débutent à partir de trois ans et les camps à partir de quatre ans, donc si les parents veulent commencer à enseigner à leurs tout-petits, c’est une nouvelle offre de leçon qu’ils peuvent prendre ensemble ».

Autres nouveautés : l’agrandissement du stationnement et l’acquisition d’une nouvelle dameuse à treuil, permettant de travailler plus vite « et avec plus de puissance, ce qui est très utile pour la neige artificielle », explique M. Barrioz.

La saison ouvrira officiellement le 6 décembre, avec un minimum de quatre pistes ouvertes, qui accueilleront les amateurs de glisse de 10 h à 15 h jusqu’au mois de février. Les horaires évolueront ensuite au printemps avec le retour de la lumière.

Pour plus de renseignements : mountsima.com ou la page Facebook du Mont Sima.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *