Accueil » Actualités » Le lac Kusawa accueille un camp d’immersion culturel

Le lac Kusawa accueille un camp d’immersion culturel

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Léonie Marion Jetten

Les jeunes de 8e année de l’École secondaire F.-H.-Collins ont participé à un camp culturel du 30 septembre au 2 octobre dernier. Pendant ces trois jours, les élèves du programme d’immersion se sont exprimés exclusivement en français, et ce, de leur réveil sous la tente jusqu’au partage des histoires et des guimauves autour du feu de camp.

Mercredi matin, les élèves et le personnel enseignant qui les accompagnent entassent glacières, poêles, chaudrons, bidons d’eau, tentes et sacs à dos plus ou moins stratégiquement remplis dans le camion qui emportera leur matériel au lac Kusawa. Répartis dans deux autobus scolaires, les élèves reçoivent leur journal de bord pour le camp et sont initiés à quelques chansons à répondre durant le trajet.

Dernier jour du camp culturel : les jeunes de l’École F.-H.-Collins se réunissent sur la plage du lac Kusawa. Photo : Léonie Marion Jetten

Dernier jour du camp culturel : les jeunes de l’École F.-H.-Collins se réunissent sur la plage du lac Kusawa. Photo : Léonie Marion Jetten

Arrivés à Kusawa, les jeunes se répartissent en équipes et installent leurs campements. Ce sont avec ces mêmes équipes qu’ils ont planifié l’ensemble de leurs repas en commun. Pour certains, c’est une première fois à monter une tente, à se servir d’un poêle au propane.

Le lac Kusawa étant un lieu historique important des Premières nations de Carcross/Tagish, Kwanlin Dün et Champagne et Aishihik, les élèves et leurs accompagnateurs sont accueillis sur le territoire par John Fingland de Champagne et Aishihik. Répartis en petits groupes, les jeunes expérimentent différents ateliers, notamment des jeux d’orientation, de coopération et d’improvisation. Sur la plage, John Fingland les initie à un jeu traditionnel par petits groupes.

Jeudi matin, le réveil se fait sous une neige mouillée qui tombe en flocons compacts, poussée par un vent froid. Les élèves montent des bâches pour abriter les espaces de cuisine, tendent des plastiques autour de l’abri, s’activent autour des poêles à cuire leurs crêpes et leur bacon. Une seconde série d’ateliers, de jeux et une longue marche sur la rive du lac plus tard en après-midi réchauffent les plus frileux. Le soir, un feu de camp les protège du froid piquant. Les rires de la cinquantaine de jeunes sonnent clair. Les étoiles sont nettes. Les aurores strient le ciel au-dessus des tentes.

Vendredi matin, l’eau a gelé en partie dans les bidons qu’on entasse autour du poêle à bois pendant le démontage du campement. Des équipes ratissent le terrain à la recherche de déchets oubliés, s’assurant de ne rien laisser derrière elles. Tout le monde se rassemble sur la plage pour clore leur séjour. À tour de rôle, chacun souligne quelque chose qu’il a apprécié chez l’un ou l’autre des membres du groupe durant le camp.

En plus de la pratique du français, les élèves de 8e année de F.-H.-Collins ont donc aussi fait l’expérience de l’entraide, de la résilience et de la débrouillardise, durant ces trois jours au bord du lac Kusawa.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *