Accueil » À la une » Le gouvernement consulte le public pour favoriser l’inclusion des personnes LGBTQ2S+

Le gouvernement consulte le public pour favoriser l’inclusion des personnes LGBTQ2S+

Maryne Dumaine

Les Yukonnais s’identifiant comme LGBTQ2S+ (lesbienne, gai, bisexuel, trans, queer, bispirituel ou autre) et leurs alliés sont invités à se prononcer sur les mesures à prendre en vue de rendre les programmes et services du gouvernement du Yukon plus inclusifs à leur égard.

Jennifer England, directrice de la Direction de la condition féminine du Yukon.

 

Soucieux d’assurer l’inclusion et la non-discrimination des personnes LGBTQ2S+, le gouvernement mènera une consultation qui prendra la forme de rencontres publiques, de séances de discussion avec des groupes témoins et d’un sondage en ligne. « Le gouvernement du Yukon s’est engagé à mieux inclure la communauté LGBTQ2S+, et donc nous avons voulu engager une consultation auprès des membres de cette communauté et de leurs alliés », explique Jennifer England, directrice de la Direction de la condition féminine du Yukon. « Nous savons que ce sont des sujets de discussion très sensibles et la confiance entre cette communauté et le gouvernement est faible. Nous souhaitons améliorer le niveau de confiance avec cette communauté, car les défis reliés à la discrimination
sont réels. »

Un processus de consultation déjà amorcé

Au printemps dernier, QMUNITY — un organisme à but non lucratif britanno-colombien qui œuvre à l’amélioration du quotidien des personnes LGBTQ2S+ — a piloté une préconsultation dont le but était d’élaborer un processus de consultation inclusif, sécuritaire, respectueux et prévoyant divers modes de participation.

« Les personnes LGBTQ2S+ doivent être valorisés dans l’espace public local, et cette consultation publique est un volet essentiel du travail entrepris par le gouvernement afin de mettre en place les mécanismes permettant d’offrir des programmes et des services inclusifs et non discriminatoires qui répondent aux besoins de tous les Yukonnais », a déclaré Mme Jeanie Dendys, ministre responsable de la Direction de la condition féminine.

Un des processus mis en place : l’inclusion des membres de cette communauté dans l’animation et la prise de notes des consultations. « C’était un des résultats de la préconsultation. Les membres de la communauté LGBTQ2S+ ou leurs alliés souhaitent améliorer leur capacité à s’exprimer au sujet des enjeux qui les touchent. Nous allons donc former les personnes qui souhaitent s’engager, et elles pourront coanimer les consultations », explique Mme England.

En français?

Les personnes francophones sont également invitées à s’exprimer dans leur langue. « Une consultation en français pourrait être mise en place, même si ce n’était que pour deux ou trois personnes », mentionne la directrice. Par ailleurs, la Direction des services en français s’est engagée à offrir une présence francophone pendant la séance et tous les documents (incluant le sondage en ligne) seront offerts en français. Mme England conclut en ajoutant que « les francophones peuvent envoyer leurs pensées n’importe quand en français et nous les ferons traduire ».

« C’est encourageant », a déclaré Jocelyne Isabelle, directrice des EssentiElles. « L’inclusion des personnes LGBTQ2S+ fait partie de nos préoccupations. » L’organisme a d’ailleurs profité de sa dernière planification stratégique pour ajouter des termes plus inclusifs à ses valeurs, statuts et règlements. « Dans nos valeurs, il est désormais écrit que nous célébrons et accueillons la diversité, que nous accueillons la communauté LGBTQ2S+ et que nous nous efforçons de répondre à leurs besoins », explique-t-elle.

Quels sont les
résultats attendus?

Les sujets qui seront mis sur la table seront la santé, la justice, l’éducation et l’engagement de cette communauté. « Un effort sera fait aussi pour inclure
les jeunes Yukonnais », explique également Mme England.

« Nous sommes aussi conscients que la communauté est très diverse. Pendant les consultations, nous nous assurerons de respecter les différences au sein de la communauté. Nous nous assurerons d’offrir de l’espace aux personnes, tout en
respectant leur diversité. L’objectif est d’établir des priorités et ensuite, de proposer un plan au gouvernement qui visera à offrir plus d’inclusion pour la communauté LGBTQ2S+. »

La sanction de la Loi de 2018 modifiant la législation relative à l’égalité des conjoints en octobre 2018 marquait le plus récent jalon afin de rendre les lois du Yukon non discriminatoires et inclusives à l’égard des personnes LGBTQ2S+. Elle actualise un certain nombre de lois existantes et reconnaît
les diverses orientations sexuelles et identités de genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *