Accueil » Actualités » Le Festival d’Atlin rayonnant

Le Festival d’Atlin rayonnant

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0
La petite ville d’Atlin se métamorphose le temps du festival. Photo : Manu Keggenhoff

La petite ville d’Atlin se métamorphose le temps du festival. Photo : Manu Keggenhoff

Olivier de Colombel

Encore une fois cette année, du 10 au 12 juillet, le Festival d’arts et de musique d’Atlin nous offre une programmation exceptionnelle. Amateurs de musique folk, de bluegrass, de blues ou de jazz, mais aussi d’arts visuels et de cinéma, il y en a pour tout le monde.

La diversité et la variété sont les maîtres mots pour Kim Winnicky, productrice et programmatrice du festival.

« Peu importe le genre, j’essaie de programmer toujours la meilleure musique », confie-t-elle, et elle précise : « Depuis deux ans, j’ai découvert que la diversité des genres musicaux et artistiques dans la programmation fonctionne vraiment bien pour le festival. Cela a bien sûr évolué depuis les cinq dernières années pour arriver là où nous en sommes aujourd’hui, et je vais continuer dans cette direction. »

Le secret de Kim Winnicky dans cette tâche ardue et passionnante de la programmation, c’est de se faire confiance et d’écouter son instinct.

« Quand je fais la programmation du festival, j’essaie de sélectionner de la musique qui vous donne la chair de poule. Pour moi, c’est le test ultime, cela veut dire que cela résonne à un niveau corporel, et non cérébral », explique-t-elle avec passion.

La sélection n’est pas toujours facile, mais être à l’écoute de la communauté artistique du Yukon aide grandement.

« Atlin est un festival communautaire et je parle à beaucoup de gens, donc je reçois de nombreuses suggestions à propos de qui pourrait être programmé. Par exemple, Devon Sproule ou Michael Feuerstack ont été des suggestions faites par des artistes de la communauté yukonnaise. »

Les artistes

Côté francophone, le groupe phare du Yukon sera là pour faire danser les festivaliers. C’est bien sûr du groupe Soir de Semaine dont il est question.

Une fois n’est pas coutume, Danny Mitchell, en solo en 2014 sur la scène d’Atlin, revient cette année avec un trio. Il avait éclairé le festival d’une fraîcheur sincère et d’une générosité sur scène impressionnante. Il est un artiste à suivre.

Et aussi du jazz à la sauce nouvelle Orléans avec les California Feetwarmers venus de Los Angeles, jeunes et talentueux, ils sont tous dans leur vingtaine et font vivre la tradition du Dixieland.

En plus d’artistes venus du monde entier, les artistes locaux seront bien représentés. Nous retrouverons, entre autres, les musiciens Soda Pony, Diyet, Bob et Patrick Hamilton, Claire Ness.

L’art visuel est à l’honneur encore cette année, le festival accueillera des artistes comme Suzanne Paleczny, Marten Berkman, Nicole Bauberger et bien d’autres.

La bonne taille

Depuis quatre ans, le festival est arrivé à un certain équilibre sur le plan de sa taille.

« Cette année encore, nous attendons 1 800 personnes. Cela n’inclut pas les enfants de 12 ans et moins, pour qui le festival est gratuit, et bien sûr tous les artistes, l’équipe, les commanditaires et les bénévoles », précise Kim. « Si nous voulions faire grandir encore le festival, il nous faudrait changer un grand nombre d’infrastructures, et la ville d’Atlin ne souhaite pas prendre ce chemin. Notre succès, en tant que festival, dépend complètement du soutien de la ville d’Atlin », conclut-elle.

La belle histoire continue

Le Festival d’Atlin qui a débuté comme une simple idée en 2003, celle d’avoir une scène sur une charrette de foin avec quelques haut-parleurs recouverts de bâches bleues, n’a cessé de grandir, de s’épanouir et de s’enrichir pour arriver à une belle maturité.

De 800 personnes pour ses débuts en 2003, c’est aujourd’hui 1 800 billets qui sont vendus chaque année en avance pour ce festival très prisé. Le Festival d’arts et de musique d’Atlin est la preuve qu’une petite ville, même avec une population en déclin, peut organiser un événement exceptionnel et attirer un grand nombre de gens venant du monde entier, artistes et public confondus. Le succès de cet événement est en grande partie dû à la façon dont la ville d’Atlin a embrassé l’événement et accueilli annuellement cet afflux massif de personnes jamais vu depuis la Ruée vers l’or.

Retrouvez toute la programmation sur le site du festival : atlinfestival.ca

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *