Accueil » À la une » Le ciel du Grand Nord à portée de regard

Le ciel du Grand Nord à portée de regard

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook13Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

La Yukon Astronomical Society (Société d’astronomie du Yukon) a été lancée au mois d’octobre au territoire, avec l’objectif de rassembler les passionnés du ciel et de l’espace, mais également de promouvoir la discipline auprès de la population yukonnaise.

« Il y aura d’une part des ateliers où les gens vont pouvoir en apprendre plus sur des sujets liés à l’astronomie, comme les constellations, les télescopes ou la façon de s’orienter dans le ciel pour pouvoir bien repérer les objets célestes et, d’autre part, des soirées d’observation », explique l’une des animatrices, Catheryne Lord. « Les gens de tous niveaux sont invités à participer, et le matériel peut être prêté par l’association, même si on peut bien sûr aussi dépoussiérer son vieux télescope ou apporter ses propres jumelles! »

Passionnée par les étoiles depuis son plus jeune âge, Catheryne Lord a amorcé ce projet avec deux autres mordus d’astronomie, Anthony Gucciardo et Viktor Zsohar. Mme Lord et M. Gucciardo étaient tous deux déjà membres de la Société d’astronomie du Planétarium de Montréal, tandis que M. Zsohar a derrière lui près de 25 ans d’expérience dans ce domaine. Le trio souhaite rapidement réunir une vingtaine de membres afin de pouvoir officiellement fonder l’antenne yukonnaise de la Société royale d’astronomie du Canada (SRAC).

« Une telle affiliation permettra d’augmenter la crédibilité du Yukon et de pouvoir établir dans un an ou deux le premier observatoire d’astronomie public au nord du 60e parallèle », explique Mme Lord.

Les rencontres de la SAY se tiennent au Collège du Yukon deux fois par mois, de 19 h à 21 h. Deux ateliers auront lieu avant les fêtes, les 7 et 14 décembre, puis les activités reprendront au mois de janvier. Le coût de la cotisation annuelle est de 75 $ pour les 25 premiers membres.

Les yeux dans les cieux

Afin de susciter et de conserver l’intérêt des participants, les ateliers et les observations se feront dans un premier temps au Collège du Yukon. Catheryne, Viktor et Anthony animeront les différents ateliers, mais l’association souhaite bien entendu que les membres s’impliquent s’ils ont des connaissances à partager.

« On vise à promouvoir l’astronomie, mais il y a aussi la partie cosmologie que l’on aimerait un peu aborder. C’est un peu moins scientifique et ça touche davantage à la philosophie, mais le but étant de susciter des discussions, ça peut être un thème à explorer », indique Mme Lord. « Même en astronomie conventionnelle, la question de savoir s’il y a de la vie ailleurs est omniprésente, et les recherches vont aussi dans ce sens-là. »

Au chapitre de la pratique, les membres pourront s’initier à l’observation des étoiles, de la lune, des aurores boréales, des pluies de météorites et autres phénomènes célestes. L’association souhaite également promouvoir cet aspect moins connu de l’astronomie qu’est l’observation du soleil, de ses taches et de ses éruptions.

« La qualité du ciel yukonnais est quand même très bonne puisqu’il n’y a pas de grandes villes et qu’on n’a pas de pollution lumineuse », se réjouit Catheryne Lord. « À cette époque de l’année, c’est cependant encore un peu difficile de bien voir le ciel à cause des plans d’eau qui ne sont pas encore gelés. Cela génère beaucoup d’humidité et donc des nuages, mais une fois que les eaux seront gelées, on pourra facilement observer le ciel. »

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook13Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *