Accueil » À la une » Le Centre-Espoir désormais sous la responsabilité du gouvernement du Yukon

Le Centre-Espoir désormais sous la responsabilité du gouvernement du Yukon

Maryne Dumaine

Le gouvernement du Yukon et l’Armée du Salut sont parvenus, en décembre dernier, à un accord de principe sur le transfert de la propriété et de l’exploitation du Centre-Espoir situé au centre-ville, sur la
rue Alexander.

Outre la soupe populaire, le Centre-Espoir compte 25 lits d’urgence et 20 appartements de transition. Photo : Maryne Dumaine

 

Le centre, qui a ouvert ses portes en octobre 2017, était jusqu’à présent exploité par l’Armée du Salut, qui en était aussi propriétaire. Le gouvernement du Yukon avait participé à hauteur de 13,4 millions de dollars et l’Armée du Salut de 1,1 million de dollars. À l’heure actuelle, le gouvernement du Yukon verse à l’Armée du Salut 1,2 million de dollars par an pour l’aider à exploiter et à entretenir le centre dont le rôle est d’aider les personnes sans domicile, et celles qui risquent de le devenir, à progresser vers l’autonomie et l’indépendance.

L’accord de principe qui vient d’être conclu entre l’organisme et le gouvernement est le fruit d’un processus de collaboration engagé par les deux parties. Les deux organismes disent avoir à cœur de veiller à ce que les Yukonnais vulnérables et à risque reçoivent les services et le soutien dont ils ont besoin. Ce serait d’ailleurs ce qui a été le fil conducteur du processus.

Le personnel de Santé et Affaires sociales et celui de l’Armée du Salut travailleront de concert pour faciliter la transition des services. À la fin du mois de janvier, les droits de propriété de l’immeuble seront transférés au gouvernement du Yukon et le ministère de la Santé et des Affaires sociales prendra le plein contrôle des services et des programmes.

« Le gouvernement travaille en partenariat avec l’Armée du Salut pour accompagner les activités du Centre-Espoir depuis son ouverture. Nous reconnaissons tous que les services offerts au centre ne répondent pas aux besoins uniques de notre ville. Nous sommes donc parvenus à un accord pour transférer le bâtiment et la gestion des programmes au gouvernement du Yukon. Ce transfert de services permettra à l’Armée du Salut de s’attacher à remplir d’autres rôles dans la collectivité », a déclaré Pauline Frost, ministre de la Santé et des Affaires sociales.

Outre la soupe populaire, le Centre-Espoir compte 25 lits d’urgence et 20 appartements de transition (10 pour les hommes et 10 pour les femmes). Il abrite aussi une halte accueil et des salles polyvalentes.

Le gouvernement du Yukon devrait prendre possession du Centre-Espoir le 31 janvier prochain. Certains membres du personnel sont bilingues, mais la question des services en français 24/7 reste encore vague à l’heure de l’impression de cet article. « Pour le moment, la capacité de parler français ne fait pas partie des critères indispensables dans le recrutement pour les postes qui ont été ouverts », explique Patricia Living, responsable des communications pour le ministère de la Santé et des Affaires sociales du gouvernement du Yukon. « Cependant, la question est prise en compte lors du recrutement. De plus, nous avons du personnel bilingue. »
À suivre, donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *