Accueil » À la une » Le breakdance, plus frais que jamais

Le breakdance, plus frais que jamais

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Maryne Dumaine

Depuis de nombreuses années maintenant, la notoriété du breakdance yukonnais n’est plus remise en question. Le groupe Groundwork Sessions Crew a dansé lors des cérémonies des Jeux olympiques de Vancouver, ou plus récemment lors des Juno Award. Ce que l’on sait moins, c’est que la flamme pour le breakdance est loin de s’éteindre au Yukon! Cette discipline connaît en ce moment un vent de fraîcheur. Une véritable tornade de fraîcheur qui souffle de tous les horizons!

Les amis de Raphaël Langlois, le vainqueur, ont répondu présents et sont venus l’encourager pour la compétition! Photo : Maryne Dumaine

Les amis de Raphaël Langlois, le vainqueur, ont répondu présents et sont venus l’encourager pour la compétition! Photo : Maryne Dumaine

 

Plus de breakers que nulle part ailleurs!

« Au Yukon, le pourcentage de jeunes qui font du break est le plus haut du pays », déclare Afternoon, danseur et enseignant au studio Leaping Feats. D’après ses calculs, la population de jeunes de moins de 18 ans qui pratiquent le breakdance représente 2,5 % de la population de cette tranche d’âge au Yukon. « Même à Montréal où il y a beaucoup de breakdance, le pourcentage n’est pas aussi fort qu’ici. »

Le breakdance, bientôt sport olympique

L’année prochaine auront lieu les Jeux olympiques jeunesse. Lors de cette édition qui aura lieu à Buenos Aires, trois nouvelles catégories seront introduites dans les compétitions : le karaté, l’escalade sportive et le breakdance! « Je vois là une superbe occasion pour les jeunes du Yukon », déclare Afternoon qui accompagne les jeunes breakers dans leur progression.

En général, les disciplines sont d’abord introduites dans les Jeux olympiques jeunesse, puis ils font leur chemin jusqu’aux Jeux olympiques. C’est ainsi que l’engouement est créé. En 2018, Buenos Aires accueillera 24 jeunes âgés de 16 à 18 ans pour cette discipline. Trois catégories sont prévues : garçons, filles et catégorie mixte. Le format : une compétition de danse.

La compétition Friends vs Ennemies

Il n’est pas nécessaire de vous rendre à Buenos Aires pour apprendre ce qu’est une compétition de breakdance ni pour y assister! Régulièrement, le studio Leaping Feats situé à Riverdale organise des compétitions de breakdance. Tous les Bboys et Bgirls, tous âges et horizons confondus, étaient d’ailleurs invités vendredi dernier à la compétition de cette fin de saison.

Dans le studio de danse, lumière tamisée, projecteurs sur la piste de danse et DJ Afternoon aux platines! Ambiance électrisante! Même s’il s’agit d’une compétition, les valeurs dominantes sont le respect, l’entraide et le soutien mutuel pour tous les participants! Le but : donner le meilleur de soi-même. Comme tout concours, il y a des prix à gagner. « Le jury et les personnes qui organisent la compétition sont bénévoles », explique Afternoon, « alors on utilise les gains faits avec le prix des entrées et on les sépare entre les gagnants. C’est motivant pour les jeunes de gagner un prix en argent. » Jusqu’à la fin de la soirée, les jeunes participent sans même savoir le montant qui est en jeu.

Raphaël Langlois remporte la compétition

Raphaël Langlois a été le gagnant de cette compétition. À seulement 9 ans, ce jeune danseur franco- yukonnais est un Bboy depuis plus de quatre ans! « Ce n’est pas la première fois que je gagne, dit-il dans un sourire. « Mais je suis très content, je trouve que j’ai beaucoup progressé cette année, surtout avec Afternoon. Il sait vraiment bien expliquer les mouvements! » À la question « Sais-tu que le breakdance va devenir l’an prochain une discipline olympique? », le visage du jeune champion s’illumine : « Oui, je le sais, et c’est vraiment un de mes rêves de pouvoir y participer! »

C’est bien évidemment tout ce qu’on lui souhaite. Raphaël sera trop jeune pour les Jeux olympiques jeunesse de 2018, mais il faudra surveiller de près d’autres Bboys yukonnais qui ont offert des exhibitions impressionnantes lors de la compétition de vendredi dernier!

L’occasion est là et le Yukon risque fort de ne pas rester loin de la piste… de danse!

Petite leçon de vocabulaire

Breaker ou BBoy/BGirl = un danseur ou une danseuse de breakdance.

Battle ou compétition = tournoi de danse, avec éliminatoires, entre deux groupes. Les éliminatoires permettent d’arriver à un tournoi un contre un qui déterminera le grand gagnant.

Crew = un groupe de danse.

Exhibition = comme une compétition, mais juste pour le plaisir. Aux yeux novices, l’exhibition ressemble comme deux gouttes d’eau à une compétition. Deux équipes s’affrontent, un danseur à la fois ou parfois certains breakers démontrent quelques chorégraphies préparées en groupe. Mais pas de gagnant. L’exhibition, c’est juste pour le plaisir des yeux et pour montrer le meilleur de chacun.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *