Accueil » Actualités » L’Association de la santé mentale du Yukon se dote d’une permanence

L’Association de la santé mentale du Yukon se dote d’une permanence

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Françoise La Roche

Depuis l’arrivée du nouveau président du conseil d’administration il y a un an, l’Association de la santé mentale du Yukon s’est pourvue d’une solide structure. En effet, Ray Wells a pris les choses en main et a réorganisé le conseil. Avec son aide, l’association a réussi à obtenir des fonds du gouvernement et du secteur privé, ce qui a permis d’employer une directrice à temps plein.

Juliette Anglehart Zedda est la nouvelle directrice de l’Association de la santé mentale du Yukon. Photo : Marie-Claude Nault

Juliette Anglehart Zedda est la nouvelle directrice de l’Association de la santé mentale du Yukon. Photo : Marie-Claude Nault

En poste depuis septembre, Juliette Anglehart Zedda commente : « Ça aidera beaucoup l’association, parce que M. Wells a une vision et beaucoup d’expérience. C’est la première fois qu’il y a un poste rémunéré à l’association. »

Un cours pour mieux vivre

Avec l’argent reçu, l’Association de santé mentale est maintenant en mesure d’offrir le cours Vivre sa vie pleinement. « Ce cours est offert par l’Association canadienne de la santé mentale depuis cinq ans. Il est offert partout au Canada, sauf dans le Nord », explique Mme Anglehart Zedda.

Le cours est basé sur la thérapie cognitivo comportementale. Il apporte de l’aide aux personnes qui luttent avec la dépression, l’anxiété ou la dépendance. Il s’adresse aussi à ceux qui vivent ou côtoient des gens aux prises avec ces problèmes et qui veulent leur venir en aide.

Le cours est échelonné sur huit semaines à raison d’une rencontre par semaine. « L’apprentissage se fait en classe, mais aussi en dehors quand les participants utilisent au quotidien les outils qu’on leur a donnés », explique la directrice. « Ils ont des exercices à faire entre les deux rencontres. Il y a une interaction dans le groupe. On demande aux gens d’échanger, de faire les exercices et de participer aux activités. »

Les frais d’inscription sont de 200 $. « Mais on réserve deux places gratuites par cours pour donner la chance aux personnes qui n’ont pas les moyens financiers de s’inscrire », ajoute Mme Anglehart Zedda.

Vivre sa vie pleinement se donne actuellement en anglais, mais il peut être offert en français s’il y a une demande. Le nombre minimum requis pour donner un cours est de quatorze personnes.

Des projets éducatifs

« C’est un programme qu’on aimerait voir implanter dans le curriculum des écoles par le ministère de l’Éducation », ajoute Juliette Anglehart Zedda. « On aimerait aussi qu’il soit implanté dans les soins continus au gouvernement et à Santé et sécurité au travail. On voudrait qu’il soit offert en tout temps aux personnes qui souffrent d’incapacité physique à la suite d’un accident. »

D’autre part, le conseil d’administration voudrait que l’Association de la santé mentale du Yukon devienne une division de l’Association canadienne de la santé mentale. Ainsi, ça ouvrirait la porte à des programmes et des cours de toutes sortes pour la prévention de la maladie mentale auprès de la population yukonnaise. n

Les cours commencent le mercredi 28 octobre. Il est encore temps de vous inscrire. Information : 867 668-6429 et sur Facebook

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *