Accueil » Actualités » Lancement de la huitième campagne de consentement par Les EssentiElles

Lancement de la huitième campagne de consentement par Les EssentiElles

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook22Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Nelly Guidici

Le 23 juin prochain, lors du défilé de la fierté gay et de la fête du Solstice Saint-Jean, l’organisme Les EssentiElles entamera une nouvelle saison de la campagne sur le consentement.

L’équipe du consentement sera présente lors des grands événements de l’été. Photo : Les EssentiElles


Selon Alexia Oman, coordonnatrice, « la campagne de cet été sera la huitième et elle a lieu en été pendant la période de l’année où il y a le plus d’activités qui joignent beaucoup de gens en peu de temps ». Les lieux de festivals étant réputés pour être des lieux de consommation, la présence des bénévoles dans le cadre de la campagne a d’autant plus d’impact sur le message que l’organisme veut transmettre.

Renforcer la collaboration avec les centres de femmes autochtones

Cette année encore, l’organisme travaille en étroite collaboration avec Victoria Faulkner Women’s Centre en ce qui concerne le financement et l’organisation. Une dizaine de bénévoles formés pour l’occasion seront présents aussi à différents festivals de musique. Originaires de différents horizons, ils sont représentatifs de la population du Yukon à travers les langues parlées (le français et l’anglais). Cependant, l’organisme souhaite agrandir son champ de collaboration et trouver un axe de travail commun avec les centres des femmes des Premières Nations du territoire qui sont elles aussi touchées par les discriminations. « Nous voulons représenter leurs opinions dans la campagne et celles à venir », précise Mme Oman.

Lors de l’été 2017, l’équipe a participé à six événements pendant lesquels 930 conversations ont été entamées sur le sujet et 80 dépliants sur le consentement expliqué aux enfants ont été distribués. La confection de macarons est également une activité récurrente, dont les messages courts ont un impact direct qui permet de diffuser plus largement le message lié au consentement. « L’idée principale est que les gens contribuent à la diffusion de l’importance du consentement en portant un macaron, cocasse ou pas, qui fait parler les gens. Ils sont toujours appréciés », explique la coordonnatrice. Mille deux cents macarons ont été créés lors de la précédente saison estivale et semblent bien être le meilleur moyen de diffuser un message à travers la population yukonnaise.

L’impact du mouvement international #Metoo sur la campagne 2018

Alors que le thème de l’année dernière était « Changer le discours » avec un axe de travail sur la déconstruction des mythes, cette année l’onde de choc provoquée par le mouvement #Metoo et qui a brisé le silence autour des agressions sexualisées a permis de toucher les gens à plus grande échelle. « À la suite de l’ampleur du mouvement #Metoo, on devait prendre conscience de l’importance que cela a eue pour les gens. Il est temps que les choses changent drastiquement. Cela a permis de lever des tabous qui existent à ce sujet et contribue à ce que les gens accordent plus de légitimité à celles qui dénoncent leurs agresseurs », selon Mme Oman.

Afin d’étendre son message, la campagne de consentement sera présente également sur Facebook et Instagram, dans les deux langues officielles. « Nous souhaitons mettre en lumière l’intersectionnalité des identités et mettre l’accent sur la différence des privilèges entre les individus affectant certains groupes de la population plus que d’autres, surtout les femmes », conclut Mme Oman.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook22Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *