Accueil » Actualités » Lacs gelés : restez en surface!

Lacs gelés : restez en surface!

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

Les températures négatives de décembre commencent peu à peu à figer les eaux des lacs et rivières du Yukon. Cette période de transition tant attendue des amateurs de plein air peut cependant constituer un réel danger pour celles et ceux peu au fait des bons comportements à adopter sur la glace en formation.

Du fait de l’influence des courants, les eaux des fleuves et rivières gèlent par exemple moins rapidement que les eaux des lacs, et il est donc déconseillé de s’aventurer sur la glace du fleuve Yukon à moins d’emprunter les zones préalablement balisées.

L’épaisseur, le son et la couleur

En règle générale, une couche de glace d’au minimum 10 cm serait censée pouvoir supporter le poids d’un randonneur ou d’un skieur de fond. Une équipe de patineurs ou un groupe de pêcheurs sur glace devront quant à eux se trouver un coin de banquise épais d’au moins 15 à 20 cm pour y installer durablement leurs équipements et y stationner le cas échéant des motoneiges. L’utilisation d’une petite voiture requerra une couche de glace épaisse d’environ 25 cm, voire près de 40 cm pour un petit camion.

Les lacs du Yukon sont particulièrement prisés des amateurs de plein air, mais il est nécessaire de s’assurer que l’épaisseur de la glace est suffisante pour pouvoir profiter de l’hiver en toute sécurité. Photo : Marie-Claude Nault

Les lacs du Yukon sont particulièrement prisés des amateurs de plein air, mais il est nécessaire de s’assurer que l’épaisseur de la glace est suffisante pour pouvoir profiter de l’hiver en toute sécurité. Photo : Marie-Claude Nault

La couleur de la glace peut également donner une indication de sa solidité. Ainsi, une glace bleu pâle pourra être considérée comme solide et fiable, tandis qu’une glace grise ne sera pas sécuritaire puisque gorgée d’eau. Une surface blanche opaque sera quant à elle beaucoup moins solide qu’une glace bleue. Ce type de glace se forme lorsque la neige saturée d’eau gèle à la surface de la glace. On peut s’informer de l’épaisseur de la glace et des conditions météorologiques auprès des autorités locales. Le son d’un bâton frappé sur la glace peut également donner une bonne indication de la qualité du sol, mais requiert cependant un peu plus d’expérience.

Seul sur la glace

Si vous êtes seul et que vous deviez par malheur traverser la couche de glace, pas de panique! Essayez de maîtriser votre respiration et appelez au secours, mais résistez à l’envie de remonter immédiatement sur la glace, puisque celle-ci n’est pas assez solide à l’endroit où vous êtes tombé à l’eau. Vous pouvez ainsi prendre appui sur la glace brisée, mais sans porter votre poids dessus. Essayez de vous mettre en position de planche sur le ventre pour pouvoir battre des jambes et pousser votre torse sur la banquise. L’air emprisonné dans vos vêtements vous aidera à vous mettre à l’horizontale plus facilement.

Une fois sorti de l’eau, ne vous levez pas! Éloignez-vous du trou en rampant ou en vous faisant rouler, les bras et les jambes écartés le plus possible afin de répartir votre poids sur la surface de la glace. Restez concentré malgré le froid, cherchez la rive des yeux et assurez-vous d’aller dans la bonne direction.

Dans tous les cas, il est fortement recommandé de partir bien équipé et de porter un gilet de sauvetage lorsque l’on s’aventure sur des plans d’eau gelés. Avertir ses proches de ses projets de plein air et partir accompagné est également conseillé aux amateurs d’activités hivernales.

Secours sur la glace

Si l’un de vos compagnons d’aventure traverse la couche de glace, composez le 911 et appelez au secours pour tenter d’obtenir l’aide d’un premier répondant ou de professionnels formés aux techniques de secourisme. Secourir une personne sur la glace peut se révéler dangereux, et la façon la plus sécuritaire de le faire est d’effectuer si possible le sauvetage à partir de la rive. Si vous pouvez atteindre la victime à l’aide d’une longue perche ou d’une branche depuis la rive, allongez-vous sur le sol, assurez vos appuis et tendez fermement la perche à votre camarade.

Si l’accident se produit loin de la rive, enfilez un vêtement de flottaison individuel (VFI) si vous en avez un et munissez-vous d’un objet à tendre à la victime, comme une corde lestée. Une perche ou une branche solide feront également l’affaire et serviront aussi à vérifier l’épaisseur de la glace devant vous au cours de votre progression. À bonne distance du trou, allongez-vous pour répartir votre poids et rampez lentement en direction de la victime. Une fois à portée, lancez le dispositif de sauvetage et demandez à la personne de continuer à battre des jambes pendant que vous la tirez vers vous. Déplacez ensuite la personne en lieu sûr, sur la rive ou à un endroit où vous êtes certain que la glace est solide. Réchauffez progressivement la victime avec des vêtements secs, faites chauffer votre véhicule ou allumez un feu et attendez les secours tout en prévenant l’apparition d’un état hypothermique.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *