Accueil » Actualités » L’accompagnement des femmes francophones au Yukon

L’accompagnement des femmes francophones au Yukon

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Agnès Viger

Aujourd’hui, de nombreuses structures existent afin d’accompagner les femmes en difficulté au territoire du Yukon. Seule une poignée d’entre elles proposent des services en français. Pourtant, cette offre est essentielle, car la barrière de la langue peut freiner une personne vulnérable lorsqu’elle recherche du soutien.

Un nouveau service de conseils juridiques en français

Tracey White a été récemment promue au poste d’intervenante pour la défense des droits juridiques des femmes au centre de l’amitié Skookum Jim. Ce centre autrefois destiné à favoriser l’insertion des Autochtones offre aujourd’hui des services pour les jeunes et les femmes de tout horizon. Tracey est la seule à proposer des conseils juridiques en français. Elle offre également soutien moral, assistance administrative, aide à la vie familiale et soutien en cas de violence conjugale ou d’agression. Tracey se déplace dans les nombreuses communautés du territoire, mais il faut prendre rendez-vous pour la rencontrer à Whitehorse. La consultation est gratuite et peut être faite en présence de Rhea Whirlwind, traductrice.

« Les femmes en difficulté doivent être prises en compte rapidement », explique Rhea. « Quand les francophones ont besoin d’aide, la langue peut rapidement être un souci. Les problèmes familiaux ou juridiques sont des sujets délicats. Il est essentiel que la personne se sente en confiance et comprise », ajoute-t-elle. Rhéa Whirlwind est bilingue grâce à une mère anglophone et un père francophone. Elle a travaillé dans le domaine social et dans des associations à but non lucratif. Elle a donc les compétences requises pour suppléer Tracey White.

Une aide sociale et administrative au Centre des femmes Victoria Faulkner

Depuis cinq ans, Diane Pétrin est intervenante pour la défense des femmes au Centre des femmes Victoria Faulkner de Whitehorse. Cette Québécoise d’origine assiste ses clientes en les orientant vers les services adéquats et en leur fournissant l’information nécessaire pour les soutenir dans leurs démarches. « Diane apporte du soutien à toutes les personnes s’identifiant comme femmes, trans incluses », précise Sarah Murphy, coordonnatrice du centre. À Whitehorse, elle peut accompagner les femmes au tribunal et offrir un soutien pendant la détention en centre correctionnel.

Le Centre des femmes Victoria Faulkner à Whitehorse. Photo : Thibaut Rondel

Le Centre des femmes Victoria Faulkner à Whitehorse. Photo : Thibaut Rondel


Le but premier du centre est de soutenir et de défendre les droits des Yukonnaises. Il est possible de s’y rendre sans rendez- vous pour obtenir des conseils en cas de problème judiciaires, de protection de l’enfance, de droits de l’homme, de soutien aux victimes, de questions juridiques familiales, de violence basée sur le genre, d’immigration, d’emploi, de harcèlement ou de problème de logement.

Créer des liens entre francophones

Obtenir du soutien amical en français peut transformer grandement la condition des femmes et de leurs enfants. Voilà pourquoi l’organisme à but non lucratif Les EssentiElles a été fondé en 1995. Ce groupe tente d’améliorer la qualité de vie des Franco- Yukonnaises à travers des activités culturelles et grâce à un travail de prévention sur le droit des femmes et la violence faite aux femmes. L’organisme Les EssentiElles est également disponible pour une aide en traduction et peut recommander les femmes aux services adéquats en cas de problème spécifique.

Le réseau social est un des meilleurs moyens de prévention et d’intégration des femmes francophones du Yukon. L’Association franco-yukonnaise reste un des acteurs majeurs du développement de la communauté dans le territoire. Ainsi, par la diversité des activités et des services proposés, la femme francophone peut éviter l’isolement et se sentir épaulée par l’association et ses membres en cas de soucis.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *