Accueil » À la une » La Yukon Quest accueille un nouveau directeur commercial

La Yukon Quest accueille un nouveau directeur commercial

Kelly Tabuteau

Des Jeux d’hiver du Canada de Whitehorse en 2007 à la Yukon Quest en 2019, il n’y a qu’un pas que Bruno Bourdache n’a pas hésité à franchir. De sa riche carrière professionnelle, principalement menée au sein d’organismes sans but lucratif, il tire de nombreux enseignements pour mener à bien sa mission : remplir le rôle nouvellement créé de directeur commercial de la course internationale de traîneau à chiens. Le 2 novembre dernier, après trois années en tant que directrice générale de l’équipe organisatrice canadienne de la Yukon Quest, Natalie Haltrich annonçait sa démission. À seulement douze semaines du coup d’envoi de la compétition, le Conseil d’administration de la course décide donc de créer un poste temporaire de quatre mois pour venir en renfort à Laura Vinnedge, la directrice des opérations — côté Canada. Bruno Bourdache alors directeur général de l’organisme Volunteer Bénévoles Yukon saisit l’occasion.

Bruno Bourdache, nouvellement nommé directeur commercial de la Yukon Quest, côté Canada.
Photo : Kelly Tabuteau

Un changement voulu

Originaire du Québec, Bruno Bourdache s’est d’abord arrêté en Saskatchewan avant de poser ses valises au Yukon en 2007. Il a apporté son expertise pour l’organisation des Jeux d’été du Canada à Régina, une expérience qui l’a conquis et l’a mené à retenter l’aventure deux ans plus tard avec les Jeux d’hiver du Canada à Whitehorse. Il a ensuite travaillé dans plusieurs organismes sans but lucratif, dont l’Association franco-yukonnaise où il a été directeur par intérim du RDÉE Yukon, aujourd’hui Service du développement économique. Jusque récemment, il était directeur général, à temps plein, de l’organisme Volunteer Bénévoles Yukon. Aujourd’hui, il se lance un nouveau défi : « La Yukon Quest a été la bonne opportunité au bon moment. J’avais besoin d’un changement et d’un challenge à court terme. » Dans un peu moins de quatre mois donc, il devra reprendre le chemin des bureaux qu’il occupait jusqu’alors, ce qui lui convient parfaitement : « Je suis et je resterai Volunteer Bénévoles Yukon, même si je saisis l’occasion offerte. »

Un apprentissage accéléré

En acceptant ce contrat, Bruno Bourdache avoue sortir de sa zone de confort, non pas au niveau des compétences nécessaires pour remplir ses fonctions, mais en termes de rapidité d’apprentissage, car tout est nouveau pour lui. La période d’intégration doit se faire le plus rapidement possible, car, avec un départ de course fixé le 2 février 2019, il y a énormément de choses à organiser et planifier. Ses journées sont bien remplies et filent à vitesse grand V : « Laura [Vinnedge] m’épaule énormément. Je suis vraiment ravi d’avoir rejoint l’équipe et de travailler pour une organisation internationale si bien établie et si connue. Malgré son départ, Natalie Haltrich reste à notre disposition pour faciliter la transition et assurer une belle course pour les mushers et pour le public. »

Bruno Bourdache (qui possède deux chats) n’a jamais été volontaire sur la course. Il s’est pourtant découvert une passion pour le traîneau à chiens à son arrivée au territoire et l’occasion de travailler pour la Yukon Quest l’enthousiasme; en témoigne son sourire à l’évocation de sa nomination. Il apporte ainsi une touche bilingue au comité d’organisation de la compétition, touche déjà présente au Conseil d’administration où siègent deux autres francophones, Virginia Sarrazin (secrétaire) et Jason Campeau (représentant des mushers).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *