Accueil » À la une » La voix forte des femmes francophones du Yukon

La voix forte des femmes francophones du Yukon

Maryne Dumaine

Des femmes qui rayonnent autant individuellement que collectivement. Voilà la vision de l’organisme Les EssentiElles, qui tenait sa 25e assemblée générale annuelle le 11 juin dernier. L’assemblée a été présidée par Lily Crist, présidente de l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC), l’organisme porte-parole national.

Lily Crist (debout sur la photo), présidente de l’Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC), a présidé la
25e assemblée générale annuelle des EssentiElles.
Photo : Maryne Dumaine

Un vent de nouveauté au sein de l’équipe

L’année 2018–2019 n’a pas été un long fleuve tranquille pour les EssentiElles. Jocelyne Isabelle est entrée en poste en tant que directrice générale peu de temps avant la fin de l’année financière 2018–2019, prenant le relais d’Elaine Michaud. Elle s’est jointe à l’équipe du conseil d’administration (CA) composée de quatre administratrices, nouvelles elles aussi : Julie Nielsen, Isabelle Fréchette, Véronique Lachance et Lynne Pajot. Paige Galette, présidente de l’organisme depuis 2017, a souligné « la diversité incroyable de représentation et de compétences » au sein du CA de l’organisme, ainsi que les idées novatrices, la ténacité et le dévouement de l’équipe à l’épanouissement des filles, des femmes et des personnes non binaires du Yukon. Au sein des employées, Marie-Stéphanie Gasse s’est jointe à l’équipe pour le projet structurant de prévention de la violence Avancer ensemble, Alexia Oman a coordonné la campagne de consentement estivale et Sophie Huguet a pris les rênes du programme Mamans, papas et bébés en santé en remplacement de Stéphanie Moreau.

Un organisme pour les femmes, ça sert à quoi?

Les EssentiElles démontrent au jour le jour leur pertinence pour les femmes du Yukon, en particulier pour les femmes francophones.

Le dossier « mieux-être » vise à promouvoir un mode de vie sain. Grâce à des ateliers, des activités de cuisine collective et des événements communautaires, les femmes francophones du Yukon se rencontrent et développent des liens et des compétences qui renforcent la collectivité dans son ensemble. L’organisme travaille en collaboration avec la Commission scolaire francophone du Yukon pour le dossier « éducation et jeunesse ». Le programme Mamans, papas et bébés en santé, quant à lui, offre aux quarante familles inscrites des services et de l’information sur la périnatalité, brisant ainsi l’isolement fréquent qui peut être ressenti par celles-ci. Les repas-répit offrent notamment une occasion de socialiser et de prendre une pause du quotidien, les familles étant entourées de personnes qui vivent les mêmes réalités. La coordonnatrice de ce programme offre également un service de relevailles qui permet aux mères de prendre une pause (dodo, ménage, popote…) pendant une heure ou deux quand le besoin s’en fait sentir.

Le dossier « justice sociale » est très rempli également. Son objectif est d’influencer les attitudes, les valeurs et les systèmes qui contribuent à maintenir et à reproduire les inégalités dont les femmes subissent les conséquences dans la société. Dossier revendicateur, il contribue à dénoncer les différentes violences basées sur le genre. Au programme : le Mois de prévention des agressions sexualisées en mai, les 16 jours pour éliminer la violence faite aux femmes en novembre et décembre, et la campagne pour le consentement sexuel lors de festivals estivaux locaux.
« Tous ces dossiers existent en grande partie grâce à de nombreuses collaborations », a souligné la directrice Mme Isabelle, qui siège à de nombreux comités de représentation.
Son rôle vise à s’assurer que les réalités des femmes sont prises en considération lors de l’élaboration de programmes et de politiques, non seulement dans le secteur de l’égalité des genres,
mais aussi dans tous les champs d’intervention de la francophonie tels que le développement économique, les communications et la culture.

Le vote pour élire le nouveau CA a été tenu : Isabelle Fréchette a été réélue au poste de trésorière et le siège de la présidence reste vacant.

Soukaina Boutiyeb, directrice générale de l’AFFC a animé l’exercice de table ronde intitulé « Imaginer un Canada et un Yukon idéaux pour la femme francophone ».
Les membres ont eu l’occasion de discuter des projets réalisés au cours de la dernière année et de participer à une réflexion sur les perspectives d’action pour l’avenir.
Photo : Maryne Dumaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *