Accueil » Actualités » La saison du ski approche : quelques conseils pour s’initier au ski de randonnée

La saison du ski approche : quelques conseils pour s’initier au ski de randonnée

Claude Vallier

Le soleil d’hiver illumine un sommet de Haines Pass, une unique trace de skieur, un zigzag régulier se détache sur la pente enneigée. Cela ne fait aucun doute : celui ou celle qui l’a dessiné était en ski de randonnée.

Pierre Marchand à White Pass, en plein effort, mais toujours avec le sourire. Il a commencé le ski de randonnée alpine il y a plusieurs années, attiré par les montagnes sauvages. Photo Claude Vallier.

 

 

Appelé ski de montagne, ski alpinisme ou ski de backcountry, le ski de randonnée alpine s’apparente plus au ski alpin qu’au ski nordique. C’est une activité en plein essor, notamment au Yukon. C’est assurément la méthode la plus efficace pour se déplacer en terrain montagneux en hiver, directement inspirée par les chasseurs autochtones d’Asie centrale il y a plus de 4000 ans.

Cette discipline allie le ski alpin (pour la descente) à la randonnée (pour la montée), le tout en gardant toujours ses skis aux pieds. Pour la montée, grâce à une fixation spéciale, le talon du pied se soulève. Le ski peut alors glisser sans revenir en arrière, grâce des peaux adhésives recouvertes de poils (autrefois, on utilisait des peaux de phoque, de nos jours elles sont synthétiques).

Pour la descente, il suffit de retirer les peaux, mettre les fixations et les chaussures en position de descente pour bloquer le talon et se retrouver avec une configuration de type ski alpin. La montée occupe plus des deux tiers du temps, c’est pourquoi le matériel de ski de randonnée alpine est bien plus léger.

« Ce qui me plaît en ski de rando, confie Pierre, 40 ans, c’est l’effort physique pour monter, analyser les risques, choisir son chemin et skier librement à la descente. Mais ce sont aussi les bons moments avec la famille et mes amis. » Comme de nombreux pratiquants, Pierre a débuté par le ski alpin, mais a commencé la randonnée il y a quelques années, attiré par les montagnes vierges de traces.

Mais le ski de randonnée est une activité très exigeante. C’est un investissement important en temps et en argent. Un équipement de base vous coûtera au moins 3 000 $. Il vous faudra, au minimum, skis, chaussures, fixations, bâtons, sac à dos et le matériel de secours individuel en avalanche qui comprend un appareil de recherche de victime en avalanche, une sonde et une pelle. Au Yukon, le marché de matériel de seconde main est limité, les produits disponibles sont souvent trop chers ou trop anciens.

Pour débuter, vous devez au préalable avoir un bon niveau en ski de descente. En montagne, vous devez choisir votre propre itinéraire et skier dans des neiges de qualités variables. Vous devez être capable de maîtriser votre trajectoire et votre vitesse en toutes circonstances.

Le skieur évolue dans un environnement potentiellement dangereux et le ski est une activité qui comporte des risques. Il est primordial d’avoir des connaissances de base. La montagne peut cacher bien des pièges qu’il faut connaître et savoir reconnaître. Il est important d’avoir l’équipement nécessaire et adapté, mais aussi de savoir les utiliser correctement.

Savoir se déplacer en sécurité et efficacement en montagne demande un long apprentissage et une grande expérience. Suivez une formation de sécurité en avalanche et, si vous le pouvez, profitez d’un guide de montagne certifié (attention, beaucoup de formateurs en avalanche ne sont pas guides, mais la plupart des guides offrent des formations en avalanche).

Ne débutez jamais seul.e Pour une première expérience, vous pouvez opter pour un stage d’initiation. Il existe des formules tout compris incluant la location de matériel, la formation initiale et la formation de sécurité en avalanche avec un.e guide certifié.e. C’est une bonne manière de s’initier et d’en savoir plus sur l’équipement. Cela vous permettra de mieux choisir votre équipement si vous décidez de vous investir davantage dans l’activité.

Au-delà de la liberté, le ski de montagne c’est aussi le goût de l’effort et la résignation quand il faut abandonner à cause des conditions douteuses. C’est le prix à payer pour les plaisirs immenses de pouvoir pratiquer un sport de glisse riche en sensations dans un environnement incroyable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *