Accueil » À la une » La Saint-Valentin, au-delà du marketing

La Saint-Valentin, au-delà du marketing

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Juliette B. Greetham, 12 ans. Élève de 6e année de l’École Émilie-Tremblay

La Saint-Valentin n’a pas toujours été la fête commerciale qu’on connaît de nos jours. Tout comme le lapin de Pâques, ou l’Halloween, cette tradition vient en fait de plusieurs légendes.

Malgré son nom de « Saint », cette fête est d’origine laïque, donc elle n’est pas reliée à une religion. Elle n’a pas non plus d’origine antique, puisque le 14 février ne correspond à aucune fête dans la religion romaine. Il existe cependant plusieurs légendes liées à cette célébration.

Les légendes de la Saint-Valentin

La légende la plus connue est celle qui a eu lieu lors du règne de l’empereur Claude II en Italie. On raconte que les soldats de l’empereur Claude II n’avaient pas le droit de se marier, l’empereur souhaitait que les soldats pensent uniquement aux batailles et non pas à revenir à la maison. On raconte alors que Valentinus, un prêtre, arrangeait des mariages secrets aux soldats romains qui le souhaitaient. Selon cette légende, le 14 février serait la date liée à son martyr. Valentin a été proclamé « saint » et a été désigné ensuite comme patron des amoureux en l’an 496.

Collection privée de cœurs offerte par Juliette Greetham à sa maman. Photo: Josée Belisle

Collection privée de cœurs offerte par Juliette Greetham à sa maman. Photo: Josée Belisle


Cette fête n’a pas été très populaire cependant avant que le monde des Anglo-saxons en 1704 réintroduise cette célébration d’amoureux… Chez les Anglo-Saxons, on croyait que c’étaient les oiseaux qui appariaient les gens, le jour du 14 février.

En 1868, les reliques d’un Saint-Valentin (il en existerait plusieurs) furent vendues par Rome à Maximilien Richard. Ce riche propriétaire viticole les utilisa dans le but de protéger les vignobles du village de Roquemaure, en France, atteints d’une maladie de la vigne. Depuis, les reliques sont sorties tous les deux ans, lors d’une grande célébration commémorant l’arrivée des reliques dans le village. Cette commémoration s’accompagne d’une grande fête, elle a lieu le dimanche le plus proche du 14 février.

Une autre légende raconte qu’à Dublin, au XIXe siècle, des reliques d’un Saint-Valentin furent remises par le pape Grégoire XVI à l’église des Carmélites, qui est alors devenue un endroit de dévotion pour le 14 février.

Malgré tout, en 1969, dans le souci d’épurer le calendrier catholique de tous les saints légendaires, l’Église a enlevé le jour de la Saint-Valentin de son calendrier officiel.

De nos jours

Ce n’est que récemment que cette fête a été réintroduite dans nos habitudes de célébrations. Maintenant, les gens offrent des billets doux, des roses rouges, emblèmes de la passion, des cupidons ailés et des petits chocolats pour démontrer leur amour ou leur amitié envers quelqu’un… Justement, à l’École Émile-Tremblay, les enseignants et enseignantes profitent de cette occasion pour proposer aux élèves une activité spéciale : un rallye de l’amitié, il faudra compléter des expressions françaises qui contiennent le mot « cœur », par exemple « la main sur le cœur ».

Nous avons tous hâte de célébrer cette fête et nous vous souhaitons une belle journée remplie d’amour et d’amitié!

– Journalistes en herbe –

Cet article fait partie d’un projet de mentorat journalistique avec des élèves de l’École Émilie-Tremblay ou de l’Académie Parhélie. L’objectif est de suivre les intérêts des jeunes, afin de leur offrir une occasion d’aller plus loin dans leurs connaissances en journalisme. Écrit avec ou sans l’aide du personnel enseignant, le contenu de l’article est entièrement fourni par l’élève.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *