Accueil » À la une » La nature du Yukon fait voyager Sylvie Binette vers de nouveaux horizons

La nature du Yukon fait voyager Sylvie Binette vers de nouveaux horizons

Maryne Dumaine

Elle s’est déjà fait connaître dans le milieu muséal et celui de la conservation du patrimoine, ainsi qu’en tant qu’artiste à de nombreuses occasions. Sylvie Binette arbore désormais un nouveau chapeau : celui de commissaire d’exposition d’art. Planificatrice en interprétation certifiée par la National Association for Interpretation, Sylvie Binette a choisi pour cette nouvelle aventure les œuvres d’Ayla Smith, jeune artiste visuelle de Teslin.

Les œuvres d’Ayla Smith seront exposées du 2 au 27 août au Northern Front Studio.
Photo : fournie

 

« La nature du Yukon — voyage inspirant »

Tel est le titre de l’exposition que Mme Binette a mise sur pied. Bienvenue dans le monde créatif d’Ayla Smith, artiste-plasticienne. Elle exprime ses idées à travers divers médiums comme la peinture, l’art numérique, la photographie et la poésie. Inspirée par la nature et l’humanité du Yukon, l’œuvre de l’artiste de Teslin explore l’idée d’un bel être humain qui déploierait lentement ses ailes.

Mme Binette a connu Ayla en 2010. « Je suis son parcours artistique depuis et je suis heureuse qu’elle m’ait donné l’autorisation de mettre sur pied cette exposition », a déclaré la commissaire de l’événement qui a rassemblé des œuvres numériques et des photos pour illustrer la vision de l’artiste. « Organiser une exposition qui présente de jeunes artistes éclectiques du Yukon, c’est un des rêves que j’avais depuis longtemps », a ajouté Mme Binette. « C’est aussi un jalon dans la réconciliation avec mon parcours personnel en tant que parent », poursuit
la Franco-Yukonnaise.

Artiste chevronnée, Mme Binette a exposé à de nombreuses reprises : des expositions des EssentiElles Les Femmeuses aux Nuits blanches de Whitehorse, en passant par Oseriez-vous voler une œuvre? en 2015 au Musée d’art contemporain de Montréal. Ses œuvres sont diversifiées et souvent participatives, car selon elle, l’art a un effet thérapeutique.

Ayla Smith

Ayla Smith vient du territoire des Tlingits de Teslin et du clan Dèshitàn (Split Tail Beaver). « Mon occupation favorite est de créer des images uniques, qu’on pourrait appeler “de l’art” », déclare la jeune femme. Ayla a commencé son parcours artistique à l’âge de cinq ans. « Je participais à des concours de dessin et à des projets scolaires nécessitant une créativité artistique. Les gens me faisaient souvent des compliments, félicitant mes efforts créatifs. » La jeune femme explique que son parcours scolaire a pourtant été difficile, car son esprit se concentrait continuellement sur le dessin. « Mais j’ai eu l’occasion de visiter beaucoup de lieux où l’art était présent. C’est sûrement ce qui m’a inspirée à continuer mon parcours et ce qui a entretenu mon imaginaire », explique-t-elle.

« Que ce soit sur la toile, le bois ou le papier, la peinture est très thérapeutique pour mon esprit et pour moi. J’ai choisi de représenter des éléments de la nature, parce que c’est ce que je connais bien. Et je crois que la faune et la flore sont une partie très importante de notre territoire. »

Ses œuvres poétiques, positives et colorées seront exposées du 2 au 27 août au Northern Front Studio, 2237 sur la 2e Avenue. Pour plus de renseignements : bit.ly/2SFtR1S.

Commentaires (1)

  1. Sylvie Binette dit :

    Merci pour le bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *