Accueil » À la une » La garderie du petit cheval blanc tient son assemblée générale

La garderie du petit cheval blanc tient son assemblée générale

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

L’Assemblée générale annuelle de La garderie du petit cheval blanc s’est tenue jeudi 13 juin à la bibliothèque de l’école Émilie-Tremblay à Whitehorse. Une quinzaine de personnes s’étaient déplacées pour assister à la rencontre au cours de laquelle l’actuelle directrice de la garderie, France Garceau, a officiellement annoncé son départ.

« Je suis triste de partir, mais je pars peut-être pour mieux revenir », a confié Mme Garceau, en poste depuis un an. « J’avais demandé une deuxième année [sabbatique] qui m’a été refusée », a-t-elle expliqué pour justifier son retour professionnel au Québec.

Une quinzaine de personnes ont assisté à l'assemble générale annuelle de la Garderie du petit cheval blanc, le 13 juin à Whitehorse. Photo Thibaut Rondel

Une quinzaine de personnes ont assisté à l’assemble générale annuelle de La garderie du petit cheval blanc, le 13 juin à Whitehorse. Photo Thibaut Rondel

Une équipe presque complète

« Nous souhaitons bonne chance à notre directrice, France Garceau, et nous avons engagé une nouvelle directrice, Stéphanie Bourret, qui devrait commencer la semaine du 8 juillet », a pour sa part annoncé Shannon Ryan, la présidente de La garderie du petit cheval blanc. « France a déjà fait plusieurs démarches pour assurer une transition efficace avec un minimum d’impact sur l’équipe et les enfants », a-t-elle précisé.

Selon le conseil d’administration, Mme Bourret serait la personne adéquate, puisqu’elle a déjà occupé la fonction de directrice au sein de plusieurs garderies au Québec et en Gaspésie.

Au chapitre du recrutement, il semblerait que la garderie, confrontée au défi de la rétention de son personnel, ait bien su rebondir. La majorité des éducatrices ont en effet renouvelé leur contrat annuel et trois personnes formées ont été recrutées pour compenser les départs. Un seul poste d’éducatrice reste maintenant à pourvoir.

« Cette année encore, les éducatrices responsables d’un groupe détenaient soit un niveau 2, soit un niveau 3 », a affirmé France Garceau. « Ceci signifie que les éducatrices possèdent l’équivalent d’un diplôme en petite enfance ou en éducation spécialisée. »

L’agrandissement de la garderie

Le dossier de l’agrandissement de la garderie constitue également un point crucial pour le CA de l’établissement. À l’heure actuelle, six enfants attendent en effet d’obtenir une place pour le mois de septembre prochain, et quinze enfants sont déjà inscrits sur la liste d’attente pour 2014.

« Notre liste d’attente ne cesse de s’allonger », indique Mme Garceau. « L’agrandissement de la garderie est un besoin important pour la communauté, car les chiffres n’ont pas du tout l’air de diminuer. »

Un travail préliminaire a ainsi été lancé en vue d’étudier les différentes options.

« Nous avons commencé les démarches dans le dossier d’agrandissement de la garderie avec des demandes de subventions pour une étude de besoins », a déclaré Shannon Ryan. « Ce dossier demeure très important puisque nous continuons à avoir un manque d’espace, non seulement pour les enfants, mais aussi pour le travail administratif, pédagogique et même pour les pauses du personnel. » Les éducatrices du prochain camp d’été n’ont par ailleurs toujours pas de locaux alloués pour réaliser leur travail de planification.

« Pas mal de travail à faire »

Selon Mme Ryan, la garderie rechercherait actuellement le financement qui lui permettrait de recruter un spécialiste responsable du montage du dossier.

« Certains fonds seraient disponibles au fédéral, mais nous arrivons à la fin des programmes et nous ne savons pas si ceux-ci seront renouvelés l’année prochaine », explique Marc-André Lavigne, conseiller au conseil d’administration de la garderie. « Les fonds disponibles le sont en général pour les études de faisabilité et d’ingénierie avancée. Nous pourrions aller chercher ces fonds pour la construction comme telle, qui représente en général 90 % des coûts. Il y a donc encore pas mal de travail à faire sur le plan du financement », concède-t-il.

Le nouveau conseil d’administration de La garderie du petit cheval blanc (de g. à d.) : Sophie Brisebois, Isabelle Fréchette, Shannon Ryan, Shaunagh Stikeman, Lee O’Mara et Marc-André Lavigne. Photo : Thibaut Rondel

Le nouveau conseil d’administration de La garderie du petit cheval blanc (de g. à d.) : Sophie Brisebois, Isabelle Fréchette, Shannon Ryan, Shaunagh Stikeman, Lee O’Mara et Marc-André Lavigne. Photo : Thibaut Rondel

La rencontre s’est terminée avec l’élection du nouveau conseil d’administration de l’organisme.

Sophie Brisebois a été reconduite à son poste de vice-présidente pour un mandat de deux ans. Véronique d’Avignon, quant à elle, laisse son poste de secrétaire à Lee O’Mara, tandis que la conseillère Isabelle Fréchette reprend le poste de trésorière laissé vacant par Sherri Young.

Shaunagh Stikeman fait son entrée au CA au poste de conseillère libéré par Kathryn Kimber.

Shannon Ryan, présidente, et Marc-André Lavigne, conseiller, poursuivent tous deux leur mandat.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *