Accueil » Actualités » La faune boréale illustrée par un nouveau collectif d’artistes locaux

La faune boréale illustrée par un nouveau collectif d’artistes locaux

Marie Mounier

Début novembre, le Collectif d’illustrateurs et d’illustratrices du Yukon (YILCO) présentera sa première exposition The Beast of the Boreal.

L’illustration de Gorellaume représente un écureuil de terre. Selon l’artiste, « L’ajout d’une corne fait référence au terme ‘‘licorne’’ correspondant à un contrat honnêtement rémunéré et dans des conditions de travail décentes dans le monde de l’illustration et des arts ».
Photo : fournie

 

 

Du 2 au 30 novembre 2020, le public yukonnais pourra se rendre au Northern Front Studio afin de profiter de l’exposition The Beast of the Boreal du nouveau collectif YILCO. Une douzaine d’œuvres seront exposées, chacune réalisée par un des membres du collectif, dans un mélange de médiums et de styles hétéroclites rassemblés autour du thème commun choisi par le collectif : les bêtes de la forêt boréale. Les artistes de YILCO, d’âges, de parcours et de formations différentes, offrent ainsi des regards variés sur le sujet.

« Les seules contraintes étaient un thème et un format, mais, à part ça, chacun était encouragé à s’exprimer librement », explique Esther Bordet, une des trois artistes francophones du collectif. Le groupe avait alors la liberté de laisser place à l’imaginaire et de surprendre le spectateur sur un sujet qui peut lui être familier.

La création d’un nouveau collectif d’illustrateurs yukonnais

C’est grâce à la liste de diffusion Artsnet.ca que le collectif a vu le jour. En juin dernier, Tedd Tucker, un illustrateur et designer basé à Whitehorse, a envoyé un appel aux créateurs et créatrices qui souhaitaient se retrouver autour d’un collectif regroupant les artistes en illustration. Très rapidement, divers artistes du Yukon ont répondu et YILCO a officiellement décidé de mettre en place une exposition afin d’offrir à leur discipline une reconnaissance plus affirmée.

Les motivations de faire partie du collectif varient également selon les personnes impliquées. « J’avais envie de pouvoir rencontrer de nouvelles personnes avec qui créer et mettre en place de nouveaux projets », précise Gorellaume, un illustrateur du groupe, qui espère aussi que YILCO permettra aux Yukonnais d’explorer de nouvelles perspectives artistiques, de créer différemment. Esther Bordet ajoute : « Je souhaitais avoir un groupe de gens avec qui il serait possible de discuter, d’échanger des idées, des méthodes, des conseils. » L’idée est donc de se regrouper afin de dévoiler de nouveaux horizons aussi bien professionnels que personnels et de permettre au monde artistique yukonnais de s’enrichir et de se développer.

L’illustration, un art peu reconnu

Pour les membres du nouveau collectif, il était aussi important de pouvoir affirmer la place de l’illustration dans le monde de l’art. En effet, cette technique est généralement consacrée au domaine commercial et le client est donc souvent celui qui détermine le rendu fini. La part de créativité est alors limitée. « C’est ce que j’ai souhaité montrer en plaçant un cadre autour de mon illustration pour la brochure de l’exposition, reconnaitre l’illustration comme un art à part entière », souligne Gorellaume. Selon lui, le pire n’est pas d’être aimé ou pas, mais de créer de l’indifférence. YILCO souhaite donc permettre à l’illustration de sortir de ce flou artistique et d’être enfin reconnue. L’exposition est donc la première porte offerte au public yukonnais afin d’explorer l’univers de l’illustration.

Commentaires (1)

  1. Sylvie Binette dit :

    Bonjour merci pour l’article. Un petit errata: L’animal avec la corne de licorne dans l’illustration de Gorellaume s’appelle un spermophile arctique et non un écureuile de terre. https://yukon.ca/fr/spermophile-arctique
    Bonne journée Sylvie Binette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *