Accueil » Chroniques » La face cachée d’Internet

La face cachée d’Internet

La face cachée d’Internet
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Félix Turcotte

Pour ceux et celles qui s’intéressent aux médias de communication, vous ne serez pas étonnés d’apprendre que sur Internet, on conserve à peu près tout de vos activités, et la plupart du temps pour une durée indéfinie. Il n’y a pratiquement plus un appareil informatique qui ne soit branché d’une manière ou d’une autre au réseau des réseaux.

Dans ces conditions, comment préserver votre vie privée? C’est pratiquement impossible. Et croyez-moi, il n’y a pas une seule seconde qui passe sans qu’on récolte des renseignements à votre sujet, et ce, dès que vous appuyez sur une touche de votre clavier.

On entend de plus en plus parler du « data mining », une activité commerciale qui consiste à recueillir des renseignements à votre sujet et à les revendre afin de constituer votre profil statistique. On pouvait déjà en savoir beaucoup au sujet de votre vie personnelle grâce à Facebook et autres médias sociaux. C’est écrit ce que vous dites de vous et ce qu’on dit de vous… D’avoir votre profil, c’est une chose, mais on veut aussi connaître votre quotidien virtuel. Et ils veulent tout, tout, tout savoir.

Faites le test suivant. Installez dans votre navigateur Internet le composant « Do Not Track Me », visitez les sites Web que vous fréquentez habituellement et vérifiez combien ils sont à vous suivre pas à pas. C’est effarant! À peu près tous les sites Web d’importance vous épient. Ils transmettent cette information à des bases de données gigantesques et enrichissent votre profil d’activités, de consommation, de fréquentations, etc. Vous savez, les petites icônes « J’aime »? Ce sont des rapporteurs. Chaque fois que vous cliquez dessus, vous enrichissez votre profil virtuel.

Mais, docteur, est-ce dangereux? Hum! pour l’instant, ça ne semble pas. Cette activité, le « data mining » se contente de dresser un profil statistique et cible la publicité à vous transmettre. Mais qui sait si un jour on ne vendra pas votre profil avec votre nom et vos coordonnées? Je vous vois paniquer! Vous savez, sur Internet, on peut se refaire une virginité virtuelle moyennant une centaine de dollars. Certaines compagnies se spécialisent dans l’effacement de vos traces partout où vous allez sur Internet.

La fraude par usurpation d’identité

Mais il y a plus sérieux pour le moment. Quoi qu’en dise un spécialiste que j’entendais à la radio il y a quelques semaines, les transactions bancaires par Internet ne sont pas plus sécurisées que les paiements traditionnels. Les malfrats ont compris qu’il ne sert à rien de chercher à décrypter les connexions sécurisées entre votre ordinateur et le marchand ou la banque. En lieu et place, ils vont essayer de vous soutirer des renseignements personnels en vous envoyant, par exemple, un courriel vous disant que votre compte bancaire est compromis et que vous devez immédiatement modifier votre mot de passe en ligne… à l’adresse Web qu’ils vous donnent. Cette adresse ressemble beaucoup à l’adresse à laquelle vous vous connectez habituellement.

Comment s’en prémunir?

1. Répéter ce que vous savez déjà ne fera pas de mal : ne donnez JAMAIS votre mot de passe à quiconque. JAMAIS vous ne recevrez un courriel provenant d’une banque, compagnie de crédit ou autre vous demandant de changer votre mot de passe.

2. Employez toujours des mots de passe complexes et entreposez-les de façon sécurisée. Utilisez des majuscules, minuscules et caractères spéciaux. Changez vos mots de passe régulièrement et gardez une copie dans un endroit sûr. Lisez ce très bon article qui vous propose des solutions SIMPLES de gestion et d’entreposage de mots de passe. http://alturl.com/2o9u5.

3. Un conseil : n’utilisez pas votre compte Google, Facebook, Microsoft ou autres pour vous connecter à d’autres sites Web. Si votre mot de passe sur un ce ces sites est compromis, il le devient sur les sites auxquels vous vous connectez avec le même mot de passe.

4. Les pirates tentent de s’introduire dans votre ordinateur pour vous subtiliser de l’information sensible. Les gens qui utilisent Windows sont les plus vulnérables à ce problème. Toujours utiliser un antivirus et un anti-logiciel espion.

Lequel est le meilleur? La plupart des plus connus font un bon travail, mais aucun ne vous protège à cent pour cent. Les virus et logiciels espions sont surtout le lot des utilisateurs de Windows. Mac et Linux sont des plateformes beaucoup moins vulnérables.

J’ai dépassé mes cinq cents mots et j’aurais tellement à vous dire. Bon, alors on continue le mois prochain. Vous avez des commentaires, des suggestions? Écrivez-moi à felixturcotte@northernmobile.net

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *