Accueil » À la une » La cyberintimidation dans la ligne de mire

La cyberintimidation dans la ligne de mire

La cyberintimidation dans la ligne de mire

Pierre-Luc Lafrance

Les 13 et 14 novembre, les ministres provinciaux et territoriaux responsables de la Justice et de la Sécurité publique se sont donné rendez-vous à Whitehorse pour une rencontre de travail afin de discuter sur différents enjeux liés à leur domaine d’activité. La rencontre était présidée par le ministre de la Justice et procureur général du Canada, Peter MacKay, le ministre de la Sécurité publique du Canada, Steven Blaney, et le ministre de la Justice et procureur général du Yukon, Mike Nixon.

Le but était d’échanger l’expertise, mais aussi de travailler sur les problèmes communs aux différents provinces et territoires afin de trouver des solutions. Ce fut aussi l’occasion pour Mike Nixon de montrer à ses collègues ce que le Yukon a à offrir.

Peter MacKay, qui s’est exprimé partiellement en français, estime que les échanges ont été substantiels, constructifs et productifs. Il soutient que la Justice doit s’adapter aux besoins et aux attentes des Canadiens. Les enjeux importants ont été nombreux, particulièrement cyberintimidation et les droits des victimes. « Le Gouvernement accorde une grande importance à la protection des victimes, soutient M. MacKay, surtout celle les enfants. Par exemple dans les cas de cyberintimidation, cela prend une réponse plus importante que ce qui se fait en ce moment. Il faut réagir aux décès choquants qu’il y a eu et offrir de nouveaux outils aux policiers et aux procureurs pour qu’ils puissent s’attaquer à ce problème. »

Pour le ministre canadien, l’approche de la cyberintimidation doit se faire de concert avec le système d’éducation, car il y a une part importante de prévention qui doit être faite afin de mieux faire comprendre les conséquences des actes commis en ligne. Et, comme l’a rappelé M. MacKay, les conséquences légales n’en sont qu’un des aspects.

Parmi les autres sujets traités, on compte les défis de la Justice dans les cas de violence familiale, l’augmentation de l’efficacité des services de police et de sécurité publique au Canada, les programmes policiers des Premières nations, les programmes de justice, la représentation des Premières nations dans les jurys, la prévention des crimes, la réhabilitation, etc.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *