Accueil » À la une » La crémerie du Klondike

La crémerie du Klondike

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Genséric Morel

Les fermes laitières avaient disparu du Yukon depuis les années 1930. Au printemps 2018, la crémerie Klondike Valley, tenue par Jen et Loren Sadlier, a changé la donne, offrant fromages et yaourts aux habitants de la région de Dawson.

Jen et Loren Sadlier expliquent le processus de fabrication aux clients. Photo : Genséric Morel

 

Parmi les 65 fermes enregistrées du Yukon, aucune ne propose de produits dérivés du lait de vache. Seuls des fromages de chèvre façonnés par de petits producteurs étaient parfois offerts aux habitants du territoire. « Nous fabriquons du fromage et du yaourt depuis plus de 10 ans et avons grandi dans une ferme en Colombie-Britannique », explique Jen. « Nous vivons dans la ferme depuis mai 2014 et avons enfin obtenu notre certification de vente de produits laitiers au mois de mars », s’enthousiasme-t-elle. Onze vaches jersiaises, dont un veau né cet été, peuplent les 32 hectares de l’exploitation, mais seules quatre d’entre elles sont actuellement traites pour la confection de produits.

Après avoir suivi un atelier de fabrication de fromage à Dawson et fait plusieurs essais, Jen s’est perfectionnée et a appris de ses erreurs. « Mon mari, moi-même et nos deux fils adolescents participons à la traite des vaches deux fois par jour, mais c’est moi qui m’occupe du processus de fabrication du yaourt et du fromage », ajoute-t-elle. Actuellement, trois variétés de fromage sont produites à la crémerie : un monterey jack décliné en trois versions, Jack le Rouge, Black Jack et Pepper Jack; le Cheschire « sorte de grand-père du cheddar que nous vieillissons pendant au moins 60 jours », précise Jen; et le fromage signature Polarbert, une variante vieillie du camembert. À cela s’ajoutent le yaourt et le labneh à l’oignon et à l’aneth.

La ferme est installée à Rock Creek, de l’autre côté de la rivière Klondike, ce qui a causé quelques difficultés par le passé, notamment pendant la période de glaciation. « Il faut planifier l’utilisation du pont de glace pour apporter de grandes quantités d’aliments et de foin », précisent les Sadlier. « Le climat est un défi pour tous les agriculteurs, mais il nous suffit d’adapter les techniques agricoles au climat de Dawson », ajoutent-ils.

Un succès auprès des locaux

Pendant tout l’été, les produits de la crémerie étaient en vente auprès de la charcuterie BonTon de Dawson et trois fois par semaine en dégustation au Bombay Peggy’s. Les labnehs et yaourts sont encore disponibles au magasin général de la ville. Suite à la demande des Dawsoniens, les Sadlier ont organisé deux marchés éphémères en octobre à Rock Creek pour vendre leurs fromages. « Le succès a dépassé nos attentes, les fromages étaient épuisés en moins de deux heures », se réjouit Jen.

L’intérêt pour les fromages était particulièrement fort chez les francophones. « Il fallait qu’on y aille », livre Alex Bilodeau, chef de cuisine. « En tant que Française, le fromage fait partie de ma culture. J’ai été impressionnée par la qualité gustative des produits proposés vu les conditions d’exploitation et les difficultés du Nord », ajoute Agnès, une cliente du marché.

Les Sadlier ont un objectif : continuer à vendre du fromage pendant l’hiver à Rock Creek ou à la ferme « même une fois qu’il y aura un pont de glace sur la rivière Klondike », précise Jen. Ils aimeraient inclure d’autres producteurs du Klondike et proposer différents produits agricoles locaux. « Cela serait vraiment chouette de créer un marché fermier hebdomadaire en hiver à Rock Creek; c’est une activité sociale et cela nous permettrait de partager nos passions », imagine une productrice de miel de la région.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook1Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *