Accueil » Actualités » La Commission scolaire demande un délai pour négocier

La Commission scolaire demande un délai pour négocier

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

Une deuxième conférence de gestion de cas s’est tenue le mercredi 18 novembre en présence de représentants de la Cour suprême du Yukon, du gouvernement du Yukon et de la Commission scolaire francophone (CSFY). À cette occasion, le gouvernement et la Commission scolaire ont demandé à la Cour une extension de délai afin de poursuivre les négociations jusqu’en avril 2016. Ces négociations, qui portent sur les points demeurés en litige à la suite du recours judiciaire, sont discutées au sein d’un comité de règlement des litiges et d’un sous-comité chargé de la gestion de la construction du futur centre scolaire communautaire francophone. Les membres de ces deux comités se sont entendus sur la nécessité d’obtenir un peu plus de temps afin de poursuivre le dialogue et de trouver des solutions à l’amiable.

Les deux parties affirment cependant que des progrès ont déjà été réalisés dans le cadre du travail de ces comités formés au cours de l’été. Il a notamment été décidé de la relocalisation temporaire des élèves de l’Académie Parhélie qui se fera dans une aile de l’École Émilie-Tremblay. Une nouvelle classe portative viendra par ailleurs renforcer la capacité d’accueil de l’école, possiblement à la rentrée 2016.

La Commission scolaire et le gouvernement du Yukon n’ont pas souhaité faire de commentaires supplémentaires sur leur rencontre devant la Cour suprême du Yukon.

En savoir plus

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *