Accueil » À la une » La capitale yukonnaise revêt son manteau de lumières pour l’hiver

La capitale yukonnaise revêt son manteau de lumières pour l’hiver

Marie-Hélène Comeau

Plusieurs maisons se distinguent chaque année par leurs parures de Noël.
Photo : Marc Champagne

 

Les lumières décoratives de Noël se multiplient çà et là dans la ville de Whitehorse chaque saison hivernale. Elles s’allument une à une tel un élan de survie, semble-t-il, pour oublier la noirceur annonçant l’arrivée du solstice d’hiver.

Les lumières de Noël évoquent à la fois la nuit la plus longue et le retour de la lumière. Cette tradition aux origines anciennes a la cote d’amour d’un bout à l’autre du Yukon. Pour une vingtième année consécutive, la ville de Whitehorse s’invite à la fête en se parant de plus de 200 000 lumières de Noël.

« Si on mettait bout à bout les guirlandes de lumières de Noël, on devrait arriver à un total de 20 km de long », affirme Marc Boulerice, superviseur des parcs pour la ville de Whitehorse qui s’illumine toutes les nuits de 16 h à 10 h.

Le sapin traditionnel de la ville

Un des attraits le plus attendus, l’érection d’un arbre de Noël au coin de la rue Main et Front à Whitehorse, coïncide également avec l’apparition des lumières. Cet arbre compte à lui seul près de 22 000 lumières. « Chaque été, quelqu’un contacte la ville de Whitehorse nous indiquant qu’il a un arbre à couper sur son terrain qui pourrait bien faire pour Noël. On se rend alors sur les lieux pour vérifier si cet arbre pourrait être utilisé. Si c’est le cas, alors ATCO se rend sur place à l’hiver pour couper l’arbre et l’amener en ville au bout de la rue Main où il sera érigé », explique Marc Boulerice. L’arbre de Noël s’intègre habituellement si bien à son nouveau décor urbain qu’à la fin de la saison alors qu’il doit être retiré, des gens s’offusquent que la ville ait procédé, pensent-ils, à sa coupe. « C’est comme ça chaque année. », confie joyeusement Marc Boulerice

Il y a environ une douzaine d’années, la ville de Whitehorse a procédé au changement des bougies à incandescences qu’elle utilisait traditionnellement pour des ampoules de diodes électroluminescentes, appelées DEL. Ce changement permet à la ville d’économiser la consommation électrique « Pour l’arbre de Noël au coin la rue Main, nous n’avons besoin que d’une source d’électricité alors qu’autrefois nous en avions besoin de trois », confie M. Boulerice.

Plus de 200 000 lumières de Noël ont été installées dans la ville de Whitehorse
Crédit : Marie-Hélène Comeau

 

Des maisons lumineuses

En décembre, la ville de Whitehorse organise également des tournées gratuites en autobus, afin de permettre aux citoyens de découvrir les bâtiments et les maisons illuminés pour Noël. Chaque année un grand nombre de participants montent à bord des autobus dont les départs se font du parc Shipyards, « Quelques jours avant l’événement, je fais le tour du quartier pour sélectionner les maisons les plus décorées qui feront partie de la tournée. Les propriétaires ne sont pas avisés. Ils peuvent toutefois le deviner lorsqu’un autobus ralentit devant leur maison avant de reprendre son cours », explique Lindsay Agar, coopératrice d’événements corporatifs pour la ville de Whitehorse.

À ce propos, la maison de Marc Champagne, directeur de la Commission scolaire francophone du Yukon, est souvent sélectionnée pour cette tournée.

« Décorer la maison est une activité qui me plonge dans mes souvenirs d’enfance. C’est une activité familiale et mes garçons m’aident à installer les lumières. Cela me prend plusieurs heures, mais je suis toujours très heureux de revenir chez moi le soir et voir ma maison illuminée! Je reçois aussi beaucoup de commentaires de mes voisins qui apprécient les belles lumières », confie-t-il. Cette année toutefois, la faible quantité de neige accumulée cet hiver à Whitehorse change quelque peu les plans. « Je dois construire des supports pour placer les animaux et les objets sur mon parterre et mon toit. Le manque de neige m’empêche de placer toutes mes lumières en ce moment », déplore-t-il.

La prudence éclairée!

Pour la première fois, l’édifice de la Gendarmerie royale du Canada fera partie de la tournée puisqu’il a été décidé cet hiver de le garnir de lumières rouges. Il s’agit d’un partenariat avec l’organisme Mothers Against Drunk Driving (MADD) dont l’opération ruban rouge sensibilise les gens contre l’alcool au volant.

« Nous espérons ainsi que ces belles lumières rouges seront davantage qu’une simple décoration. Elles serviront aussi à faire penser aux conséquences de la conduite avec des facultés affaiblies. Les gens qui passeront devant le détachement verront ces lumières et les admireront, mais ils se souviendront aussi de l’importance de planifier un retour sûr chez soi pendant les fêtes », rappelle le surintendant principal de la Division M de la GRC, Scott Sheppard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *