Accueil » À la une » Kate White pressentie pour être la prochaine chef du Nouveau Parti démocratique au Yukon

Kate White pressentie pour être la prochaine chef du Nouveau Parti démocratique au Yukon

Nelly Guidici

Le 4 mai prochain, les membres du Nouveau Parti démocratique (NPD) devront désigner leur nouveau chef. Kate White, députée de la circonscription de Takhini-Kopper King, a annoncé son intention de se présenter à la succession de Liz Hanson.

Kate White, députée de la circonscription de Takhini-Kopper King, se présentera à la succession de Liz Hanson à la direction du Nouveau Parti démocratique le 4 mai prochain.
Photo : Erik Pinkerton Photography

C’est en 2006 que Kate White a fait ses premiers pas en politique. Sous la bannière du NPD, elle s’est présentée dans la circonscription de Porter Creek où elle habitait alors. Il lui a fallu attendre 2011 pour remporter le siège de députée de Takhini-Kopper King qu’elle occupe toujours aujourd’hui. En 2016, lors de sa réélection, elle a raflé plus de 46 % des voix et s’est positionnée en tête devant Jeane Lassen du Parti libéral et Vanessa Innes du Parti du Yukon. Son score est resté identique à celui de 2011 et indique que sa cote de popularité est toujours importante dans
sa circonscription.

En novembre 2018, lorsque Liz Hanson a annoncé son intention de se retirer, Mme White avoue avoir pris sa décision après un temps de réflexion : « Je n’étais pas certaine de vouloir me présenter, mais en parlant avec mon entourage, j’ai finalement décidé de faire une annonce officielle le 31 janvier 2019 en annonçant ma candidature », explique-t-elle lors d’une entrevue. Puis, une soirée au Old Fire Hall le 9 février 2019 lui a permis d’annoncer son projet dans les détails. Près d’une centaine de personnes, membres du parti ou simples curieux, avaient fait le déplacement. Pour le moment, aucun autre candidat n’a fait la démarche de se présenter, mais Mme White ne souhaite pas être la seule candidate : « J’invite les personnes intéressées à me joindre dans cette élection, car il est important d’avoir d’autres points de vue », précise-t-elle.

La communauté francophone à cœur

Si Mme White est élue, ses axes de travail resteront les mêmes, car elle estime que ce sont les valeurs du parti. Cependant, elle souhaite l’implication au sein du parti politique de personnes qui sont déjà activistes, pour éradiquer la pauvreté ou faciliter l’accès au logement par exemple : « Je veux inviter les personnes à me joindre afin d’agrandir le NPD. » Première femme politique bilingue au sein de l’Assemblée législative depuis 2011, Kate White fait figure de précurseur dans ce domaine. En effet, elle a été la première à s’adresser en français aux membres du gouvernement sur les problématiques qui touchent la communauté francophone du Yukon et elle est, à ce jour, l’unique personne bilingue de l’Assemblée. « J’ai été la première à appeler la Direction des services en français pour un débat. Je travaille fort pour la communauté francophone, en particulier pour les services en santé », déclare-t-elle. Mme White estime qu’un ou une francophone serait la personne idéale pour reprendre le flambeau : « Ça serait fantastique! J’aimerais qu’un francophone soit élu pour représenter cette communauté à l’Assemblée. »

Auparavant, lorsque Mme White posait une question ou faisait une intervention en français au sein de l’Assemblée, elle devait aussi apporter sa propre traduction en anglais. Aujourd’hui, la procédure a changé puisque les interventions de Mme White sont retranscrites en français dans le hansard. La députée n’hésite pas à se rendre aux assemblées générales annuelles de l’Association franco-yukonnaise afin de se tenir informée et de rencontrer la communauté francophone : « Les problèmes que je soulève devant l’Assemblée législative m’ont été soumis durant ces réunions, et en mai 2012, j’ai évoqué pour la première fois la problématique de l’accès aux services de santé en français. » Consciente qu’il y a de la place pour tout le monde, Mme White espère voir des francophones se présenter aux élections territoriales de 2021 : « Les francophones doivent être représentés et ce sont les francophones eux-mêmes qui sont les mieux placés pour le faire », conclut-elle.

L’élection du nouveau chef du NPD aura lieu le 4 mai 2019 au Centre culturel des Kwanlin Dün.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *