Accueil » À la une » Julien Latraverse se prête au jeu du questionnaire de Proust

Julien Latraverse se prête au jeu du questionnaire de Proust

Maryne Dumaine

Nous avons pris le temps qu’il fallait (un an, quand même!) pour le trouver, mais il est bel et bien arrivé, en chair et en os, dans l’équipe du journal. Julien Latraverse, venu du Québec, est avec nous pour une année de stage en journalisme.

Photo : Maryne Dumaine

 

Vous le verrez donc ici et là, lors d’entrevues, d’événements ou de vos visites dans nos bureaux. Julien a étudié le journalisme à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et a acquis des expériences professionnelles variées, notamment à Radio-Canada.

Mais vous le savez, quand on arrive au Yukon, la question de savoir d’où l’on vient est presque secondaire. Ce qui compte le plus, c’est qui nous sommes. Alors, pour le connaître un peu plus, nous lui avons proposé un exercice un peu particulier : le fameux « questionnaire de Proust », popularisé par le célèbre auteur Marcel Proust dans les années 1890.

La qualité que tu préfères chez les gens : leur franc-parler.

Ton principal trait de caractère : bonne question.

Ce que tu apprécies le plus chez tes amis : leur sens de l’humour.

Ton occupation préférée : faire le bum.

Ton principal défaut : quel défaut?

Ton rêve de bonheur : vivre de ma créativité.

Quel serait ton plus grand malheur : porter constamment du linge humide.

Ce que tu voudrais être : comblé.

Le pays où tu désirerais vivre : Je suis bien ici.

La couleur que tu préfères : bleue.

La fleur que tu préfères : ma collection de succulentes commençait à présenter un risque pour mon portefeuille.

Auteur favori en prose : Nicolas Bouvier, je suis prêt à vendre mon âme pour sa plume.

Poète préféré : Cioran.

Héros de fiction préféré : Raoul Duke.

Héroïne de fiction préférée : Samantha dans Her.

Peintre préféré : Guido Molinari.

Mon héros ou héroïne dans la vie réelle : on va y aller dans les classiques : ma mom!

Héros ou héroïne dans l’histoire : René Lévesque et Éric Desjardins, ancien défenseur des Canadiens de Montréal, pour son mythique tour du chapeau en finale de la Coupe Stanley en 1993 contre les Kings de Los Angeles.

Ce que je déteste par-dessus tout : ceux qui écoutent leur musique sur haut-parleur en public.

Personnage historique que je méprise le plus : Josef Mengele.

Mon état d’esprit actuel : fait frette pour un mois d’août.

Les fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence : les stops américains.

Ma devise favorite : « Faut c’qui faut ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *