Accueil » À la une » Jeux d’hiver de l’Arctique : comprendre les jeux dénés

Jeux d’hiver de l’Arctique : comprendre les jeux dénés

Julien Latraverse

Deux mille athlètes se réuniront à Whitehorse, à partir du 15 mars prochain, pour participer à la 50e édition des Jeux d’hiver de l’Arctique. Des jeunes issus des régions nordiques, tels que l’Islande ou le Nunavut, s’affronteront dans plus de 21 sports différents.

L’artiste Silvia Pecota a produit une série d’illustrations intitulée Le Sport du Nord dans l’Esprit du Nord pour illustrer les disciplines traditionnelles des jeux dénés et arctiques.
Illustration : Société hôte des Jeux d’hiver de l’Arctique de Whitehorse 2020

 

S’ils sont parfois confondus avec les jeux arctiques (voir édition de l’Aurore boréale du 20 février), les jeux dénés sont une tout autre discipline, elle aussi d’origine autochtone. Les sports arctiques proviennent des cultures inuites, tandis que les jeux dénés, comme leur nom l’indique, viennent des peuples dénés. La plupart de ces disciplines s’inspirent des méthodes de chasse traditionnelles. Par exemple, la traction du doigt rappelle le pêcheur rapportant ses prises à son village. À l’instar des sports arctiques, l’esprit d’entraide et de coopération des athlètes permet à cette discipline de se démarquer au sein des Jeux.

Voici les explications de quelques-unes des épreuves qui font partie des jeux dénés.

Les jeux de mains

Cette épreuve frôle le spectacle pour les joueurs autant que pour les spectateurs. Deux équipes de quatre s’affrontent dans cette discipline s’apparentant presque au poker. À tour de rôle, chaque groupe tentera de camoufler une petite pierre dans leur main tout en essayant de déconcentrer leur opposant à l’aide de cris ou de grimaces. Un membre de l’équipe adverse tente alors de deviner dans quelles mains se trouvent les pierres. Les Jeux d’hiver de l’Arctique sont le seul moment où cette discipline est pratiquée de manière sportive.

Le serpent des neiges

La discipline est semblable au lancer de javelot. Le serpent des neiges se distingue principalement par sa motion, où le lancer se fait en dessous des hanches. L’athlète ayant fait glisser la lance le plus loin sur la piste de glace préparée méritera la première place.

La traction du bâton

Deux athlètes se positionnent côte à côte, mais dans la direction opposée. L’arbitre place ensuite un bâton enduit de graisse dans leur main. Les adversaires doivent tirer l’objet glissant vers l’arrière sans relâcher leur prise.

La traction du poteau en équipe

Cette discipline est l’inverse du tir à la corde. Deux équipes s’agrippent à un pôle de bois et tentent de pousser leurs adversaires à l’extérieur d’une arène de neige circulaire.

La traction du doigt

Assis face à face, les participants et participantes placent leur majeur comme un crochet. Ils ou elles doivent, chacun leur tour réussir à tirer le doigt de la personne en résistant à la douleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *