Accueil » Actualités » JAM, arts et musique au cœur des montagnes

JAM, arts et musique au cœur des montagnes

Sophie Coallier

L’organisation Junction Arts and Music (JAM) tenait son assemblée générale annuelle le 20 octobre dernier dans l’atrium du centre communautaire de Haines Junction.

Centre communautaire St-Elias. Photo : Laurent Jacques

 

Junction Arts and Music (JAM) est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir et de présenter des performances et des ateliers artistiques à Haines Junction. Il agit en partenariat avec différentes organisations comme Kluane Mountain Bluegrass Festival ou Whitehorse Concerts afin de créer un programme varié qui va du théâtre à la musique, en passant par les arts plastiques.

Le 20 octobre dernier, JAM tenait son assemblée générale annuelle au centre communautaire St-Elias de Haines Junction. Toutes les mesures nécessaires avaient été prises pour que cette rencontre respecte les protocoles sanitaires de prévention de la COVID-19. L’objectif de l’assemblée était de faire un retour sur l’année précédente, présenter les finances de l’organisme, aborder la programmation à venir et recruter de nouveaux membres.

Retour sur la programmation 2019 – 2020

Concernant la programmation de l’année précédente, plusieurs évènements ont remporté du succès, comme la performance de la compagnie de danse montréalaise Cas Public, qui a attiré une foule de près de 100 personnes, ou encore l’activité de feutrage de Mary Beattie, dont les billets se sont vendus en deux heures. L’évènement annuel La Belle vie en hiver, une dégustation de vins et fromages avec les musiciennes Brigitte Desjardins et Sarah Hamilton a lui aussi été très populaire. L’Association franco-yukonnaise (AFY) y avait d’ailleurs participé en finançant la performance musicale. Puis, tout s’est arrêté en mars 2019.

JAM, comme bien d’autres organisations, a eu une année pour le moins difficile avec la COVID et plusieurs évènements ont dû être annulés. D’autres ont pu être reportés, comme le programme bisannuel Junction Artist in Residence (JAR) qui devait accueillir cette année l’artiste métis Justine Woods d’Ontario. Le programme pourrait se dérouler au cours de l’été 2021.

Des défis à surmonter

La pandémie a apporté certains défis. Selon le président Ron Schatz, « les coûts administratifs ont augmenté à cause de la COVID », en raison, par exemple, de l’achat d’un abonnement à la plateforme Zoom afin de permettre aux membres de se rencontrer virtuellement.

M. Schatz souligne que l’organisation fonctionne presque « uniquement sur une base volontaire » et il souligne que JAM « a construit cette base ». L’organisme peut compter sur une équipe importante de volontaires pour la tenue des évènements, que ce soit pour monter et démonter la salle, pour la vente de boissons et de billets ou encore pour être présentateur. Toutefois, selon M. Schatz, ce qui plus difficile à trouver ce sont des volontaires qui veulent s’impliquer au sein du conseil d’administration de JAM : « Nous avons une base importante de volontaires, mais nous avons besoin de personnes qui souhaitent s’impliquer à un plus haut niveau. » Le rôle de trésorier, en particulier, est toujours vacant pour l’instant. Ce genre de situation alourdit la tâche des membres de l’administration qui doivent se partager les charges des rôles vacants.

Pour l’avenir

Malgré tout, l’organisation se porte bien et a déjà commencé à travailler sur sa programmation pour l’année 2021 – 2022. Les membres du conseil d’administration ont aussi confiance que les membres de la communauté veulent des évènements artistiques et créatifs, en suivant bien sûr, des protocoles sanitaires par rapport au COVID-19 pour assurer la sécurité de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *