Accueil » Actualités » Harde de caribous de la Porcupine : nouvelle estimation de la population

Harde de caribous de la Porcupine : nouvelle estimation de la population

Thibaut Rondel

En juillet 2017, le gouvernement du Yukon et l’Alaska Department of Fish and Game ont procédé à un nouveau recensement de la population de caribous de la Porcupine.

Depuis le dernier inventaire, le nombre d’individus de la harde est passé de moins de 200 000 en 2013 à 218 000 en 2017, soit une augmentation estimée de plus de 10 % du nombre de bêtes.

Bien qu’un total de seulement 198 104 caribous aient été photographiés cet été, le ministère de l’Environnement affirme que la différence avec l’effectif estimé de 218 000 bêtes s’explique par le fait qu’un certain nombre de caribous munis d’un collier émetteur (y compris ceux qui les accompagnent) n’ont pu être dénombrés.

La harde de la Porcupine compte aujourd’hui environ 218 000 bêtes. Photo Pixabay


Concernant la répartition des bêtes, la majorité des caribous se trouvant en Alaska dans la réserve faunique nationale de l’Arctique, seulement 13 136 bêtes ont été photographiées au Yukon.

Quant au taux de croissance annuel moyen depuis 2010, lorsque la population de caribous était estimée à environ 169 000 têtes, il est estimé à 3,7 % : un taux de croissance semblable à celui observé dans les années 1970 et 1980, alors que la harde connaissait son dernier cycle de croissance naturel.

Des résultats plus précis

Selon le gouvernement du Yukon, la précision de l’estimation est le résultat de l’utilisation de caméras à haute définition, fournies par l’Alaska, conjuguée à des conditions météorologiques idéales et une forte concentration d’individus dans la région au moment du recensement.

« Le succès et les bons résultats du recensement de cette année démontrent l’excellence de notre gestion concertée avec nos partenaires américains, territoriaux, autochtones et fédéraux », s’est félicitée la ministre de l’Environnement, Pauline Frost. « Nous devons être fiers d’une telle gestion en partenariat, car elle illustre bien ce qu’il est possible d’accomplir au fil du temps pour servir une cause plus grande que celle qui relève de nos administrations respectives. Le défi qui se présente à nous sera de poursuivre notre travail avec nos partenaires pour assurer la vitalité et la conservation de cette harde emblématique, d’autant plus qu’au fil des ans, le nombre d’individus dans la harde a connu d’importantes variations. »

Le recensement de 2017 a été effectué dans la région qui comprend les plaines côtières du Yukon et la réserve faunique nationale de l’Arctique. Cette région revêt une grande importance pour la harde du fait que le nombre de prédateurs y est faible et qu’il y pousse une abondante végétation de qualité. Ces deux facteurs sont essentiels pour assurer un taux de survie élevé des petits.

Un regroupement d’experts, le Comité technique du caribou de la Porcupine, assure la surveillance et le suivi de la santé de la harde pour les organismes gouvernementaux. Ce comité est composé de représentants de l’Alaska, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest ainsi que du Conseil de gestion de la harde de caribous de la Porcupine.

La publication des bons chiffres du recensement des caribous intervient alors que la protection de la harde de la Porcupine fait actuellement l’objet d’un désaccord majeur entre les populations autochtones de la région et les autorités américaines. Celles-ci viennent en effet d’ouvrir la Réserve faunique nationale arctique à l’industrie gazière, mettant en danger l’écosystème de la région et la santé de la harde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *