Accueil » Actualités » Guide sur le camping d’hiver à l’intention des frileux

Guide sur le camping d’hiver à l’intention des frileux

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook52Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Émylie Thibeault-Maloney

Vous aimeriez camper l’hiver, mais avez peur d’avoir froid? L’hypothermie et les engelures ne sont pas à prendre à la légère, mais avec un équipement adéquat et des campeurs informés, il n’y a aucune raison de se priver des plaisirs du camping d’hiver! Pas de moustiques, pas d’ours; que vous, les paysages enneigés et les aurores boréales. Considérant que vous possédez déjà l’équipement nécessaire, voici quelques astuces à l’intention des frileux — et des moins frileux!

La cuisine

Cuisinez dehors. Un des avantages du camping d’hiver est que vous pouvez vous façonner une cuisine fonctionnelle dans un banc de neige. Ne cuisinez jamais à l’intérieur de la tente — vous pourriez vous asphyxier. N’y mangez pas non plus — l’humidité s’y accumulerait, rendant votre sommeil moins agréable.

Portez des gants minces lorsque vous cuisinez afin d’éviter à la fois les brûlures (même lorsque le temps est glacial, le combustible reste brûlant) et les engelures.

Camping d’hiver près de la route Top of the World. Photo: Émylie Thibeault-Maloney

Camping d’hiver près de la route Top of the World. Photo: Émylie Thibeault-Maloney

Privilégiez la nourriture déshydratée, qui ne gèle pas, aux fruits et légumes frais. Pensez également à emporter des aliments plus calorifiques qui vous procureront davantage d’énergie. Pour le déjeuner, pensez bacon plutôt que granola (même si j’écris ces mots à contrecœur — des aliments qui se digèrent lentement vous donneront plus d’énergie, plus longtemps!) La cuisine sous vide, nouvelle tendance de plus en plus répandue, est également top pour le camping d’hiver.

Préférez la vaisselle de plastique à celle de métal. Bien que les deux types soient incassables, le deuxième se refroidit plus rapidement que le premier. Les poêles et casseroles antiadhésives sont également plus faciles à nettoyer que celles en aluminium.

Le dodo

N’attendez pas d’avoir froid pour aller vous coucher. En camping, on a tendance à rester immobile au bord du feu où l’on se réchauffe les mains, les pieds et le devant du corps, pendant que le derrière se refroidit. Puis, au moment où l’on décide d’aller se coucher, il est déjà trop tard. Le sac de couchage vous gardera au chaud, mais il n’a pas le pouvoir de vous réchauffer, si vous avez déjà froid au moment où vous y entrez. C’est comme un thermos — vous ne pouvez pas le remplir d’eau froide en espérant que celle-ci devienne chaude!

Activez-vous avant le dodo. Jumping jacks, course, rigodon; peu importe, il faut activer la circulation sanguine, surtout si vous venez de passer un bon moment à manger, à jouer aux cartes ou à discuter au bord du feu, immobile.

Remplissez votre bouteille d’eau chaude que vous glisserez dans votre sac de couchage au moment du coucher, ce qui vous procurera une chaleur bienvenue au cours de la nuit. Mieux encore : insérez une bouteille dans la couche isolante de chacune de vos bottes, vous obtiendrez ainsi de la chaleur au cours de la nuit et des bottes chaudes au matin!

Habillez-vous en couches d’oignon pour dormir, comme vous le feriez pour aller jouer dehors. Évitez de passer trop de temps en tenue légère, car une fois qu’on a froid, c’est plus difficile de se réchauffer. Portez des vêtements de rechange secs — ne gardez pas les vêtements humides que vous avez portés toute la journée.

Portez toujours une tuque pour dormir, car le corps perd près de 50 % de sa chaleur par la tête.

Glissez votre doudoune dans votre sac de couchage. Comme pour vos bottes, elle sera chaude au matin. En la mettant près de votre abdomen, elle permettra de remplir l’espace de votre sac de couchage par lequel de l’air frais peut s’insérer.

N’attendez pas avant d’aller aux toilettes. Le corps perdra de l’énergie inutilement à tenter de réchauffer votre vessie pleine. Aussi difficile que cela puisse paraître lorsqu’on est confortablement installé, il vaut mieux sortir de la tente et revenir soulagé pour dormir sur ses deux oreilles!

Pour finir, n’oubliez pas de tester tout votre équipement avant de partir. Si vous n’avez jamais fait de camping d’hiver, pourquoi ne pas commencer par une nuit d’essai près de la voiture ou même dans la cour arrière?

En espérant que ces conseils vous seront utiles, je vous souhaite de vivre de belles aventures revigorantes dans la nature! n

Établie au Yukon depuis deux ans, Émylie Thibeault-Maloney est une traductrice passionnée de voyages actifs, de langues étrangères et de plein air. Découvrez le récit non censuré de ses aventures sur son blogue. Vous pouvez également la suivre surFacebook et sur Instagram

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook52Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Commentaires (1)

  1. Emmanuel dit :

    Le truc très important auquel je cherche à savoir la réponse:
    comment bien planter sa tente sur de la neige ? I mean, admettons que la neige soit bien tassée et dure, les piquets suffisent-ils ?

    en dehors du matelas, comment bien isoler le dessous de la neige ? le tapis de sol de la tente ne suffit pas et le matelas de couchage peut être limite. alors une couv de survie en dessous ?
    que faire si le sol est très froid et dur, notamment pour planter les piquets ?

    Ca m’intéresse car j’aimerais sérieusement camper sur de la neige ou du moins sur sol froid, du moins quand il fera sérieusement froid icite en France :)

    Merci.

    Givrement votre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *