Accueil » À la une » Fred Pellerin remballe ses peignes au Yukon

Fred Pellerin remballe ses peignes au Yukon

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook86Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

Ce samedi 28 novembre, le conteur et musicien Fred Pellerin se produira pour la première fois de sa carrière à Whitehorse. Le Québécois a réservé une belle surprise aux Yukonnais, puisque c’est au Centre culturel des Kwanlin Dün qu’il a choisi d’offrir l’ultime représentation de son spectacle De peigne et de misère. Cet événement clôturera la tournée de huit dates que l’artiste entreprend du 20 au 28 novembre dans le cadre de la tournée pancanadienne du Coup de cœur francophone.

La dernière représentation du spectacle de Fred Pellerin, De peigne et de misère, sera montrée à Whitehorse le samedi 28 novembre. Photo : fournie

La dernière représentation du spectacle de Fred Pellerin, De peigne et de misère, sera montrée à
Whitehorse le samedi 28 novembre. Photo : fournie

« Pour l’anecdote, on va être à peu près à 400 représentations et le dernier soir sera livré chez vous. L’équipe s’est même gardé une journée de plus pour flâner un peu et se donner l’illusion de faire un party de fin de tournée », lance Fred Pellerin. « Ce qui donne une petite charge émotive à la tournée, c’est que ce sont les dernières représentations d’un spectacle que nous présentons depuis les trois dernières années, alors c’est comme un dessert qu’on s’offre avec ce petit voyage. Pour nous, aller au Yukon, c’est peut-être une fois dans la vie que ça va arriver, alors on a le goût de le savourer. »

De peigne et de misère devait mourir en juin dernier, mais le coup de fil du Coup de cœur francophone à Fred Pellerin a changé la donne. L’automne se trouvait être une période creuse pour l’artiste, qui par ailleurs rêvait depuis plusieurs années d’offrir une tournée pancanadienne.

« Mon équipe et moi nous sommes dit qu’on pouvait enfin le faire et traverser le Canada sur deux semaines », se souvient-il. « Fait que c’est venu comme ça, sur un hasard, un heureux hasard qui nous permet d’aller livrer une soirée de contes sous vos aurores boréales. C’est magique. »

De peigne et de misère

De peigne et de misère est le cinquième spectacle de Fred Pellerin inspiré du village québécois de Saint-Élie-de-Caxton. À chaque nouveau spectacle, l’artiste se penche sur un personnage particulier du village, comme la belle lurette, le fou du village, et donc aujourd’hui, le barbier du village!

« J’ai comme une cosmogonie d’une dizaine de personnages et la suite de contes que je fais actuellement, c’est sur le barbier du village, celui qui s’occupait de faire les cheveux, les barbes et de friser ou de défriser les idées », explique Fred Pellerin. « Tout ce que je raconte est inspiré de personnages véritables et parfois d’anecdotes véritables. Après, je passe bien sûr tout ça dans mon moulin de distorsion, d’amplification, d’exagération et de merveilleux-isation, mais sinon, c’est quand même assis sur un réel très véritable! »

Au centre de l’action, on trouve ainsi Méo, le barbier du village, gardien maladroit des secrets de tous les habitants de Saint-Élie-de-Caxton. Le héros va se retrouver malgré lui à devoir porter le sort de l’humanité sur ses épaules, mais grâce à son originalité et son sens de l’invention, il réussira à déjouer le destin et à éviter la fin du monde.

« Comme on le sait, le barbier, c’était quelqu’un qu’on voyait régulièrement et quelqu’un qui avait accès à tous les secrets des gens du village », raconte Fred Pellerin. « C’était un peu le psychologue du premier étage, ce qui lui donnait quand même un rôle central dans la vie du village, parce que selon qu’il laissait aller ou qu’il retenait des secrets, il finissait un peu par jouer sur l’équilibre social du village. »

Contes pour adultes

Les spectacles de Fred Pellerin s’adressent à un public adulte. Ici, pas de princesse et de dragon, mais un délire langagier articulé autour de jeux de mots, métaphores et autres troisièmes degrés.

« Je ne suis pas dans un jeu théâtral ou physique, mes spectacles s’adressent vraiment aux oreilles, au cerveau, et éventuellement au cœur », explique le conteur. « En même temps, il y a beaucoup de références culturelles, de références à un passé, qu’il soit véritable ou non, qui demandent quand même une mastication intellectuelle qui ne s’adresse pas nécessairement à des enfants. On est dans un jeu différent. »

Dans le cadre de la tournée du Coup de cœur francophone, Fred Pellerin se produira après le musicien Stef Paquette qui assurera la première partie du spectacle.

« C’est un bon vivant, une bonne voix et il a surtout une super belle attitude, fait qu’on a hâte de faire ces kilomètres-là avec lui », s’enthousiasme Fred Pellerin.

Le conteur repartira sur les routes du Québec dès le mois de janvier pour une cinquantaine de dates où il présentera, une fois n’est pas coutume, un album de chansons.

Au mois de juin, Fred Pellerin s’attellera à l’écriture du sixième chapitre des histoires de Saint-Élie-de-Caxton dans lequel un nouveau personnage haut en couleur sera mis à l’honneur.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook86Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *