Accueil » À la une » Ferme solaire à mont Sima : la production d’énergie propre devrait débuter en juin

Ferme solaire à mont Sima : la production d’énergie propre devrait débuter en juin

Le Plan de développement durable (PPD) de Whitehorse a été pensé et conçu pour soutenir un environnement sain et une qualité de vie pour toutes et tous sur le long terme. L’Aurore boréale et l’Association franco-yukonnaise s’associent pour présenter, dans une série de dix articles, des entreprises qui contribuent à l’économie durable au sein de notre communauté.

Sébastien Roy, entrepreneur-électricien devant une installation de panneaux solaires chez un ami, sur la route des sources thermales de Takhini.
Photo fournie.

Mis en place depuis 2008 et mis à jour en 2015, le Plan comprend douze objectifs thématiques. Avec l’objectif « Énergie et réduction des gaz à effets de serre », la Ville compte augmenter la production d’énergies renouvelables, réduire la production de gaz à effets de serre (GES) et abaisser les coûts d’exploitation des options alternatives aux combustibles fossiles.

Parmi les citoyennes et les citoyens de Whitehorse qui contribuent à l’atteinte de ces cibles et qui participent activement à l’amélioration de la qualité de vie de la région, on compte Sébastien Roy, entrepreneur-électricien et fondateur de Nomad Contracting & Electrical Services.

Québécois d’origine, Sébastien Roy est la figure derrière le projet de ferme solaire à proximité du mont Sima, où 600 panneaux solaires d’une puissance totale de 150 kilowatts seront installés ce printemps. « C’est l’aboutissement de trois années de gros travail, résume l’entrepreneur. Nous étions supposés entrer en fonction l’automne dernier, mais la pandémie nous a forcés à reporter le début des activités. Nous devrions commencer à produire de l’électricité à partir de juin prochain. »

Une fois produite, l’énergie électrique sera vendue à la Société d’énergie du Yukon et ensuite distribuée sur le réseau public. Bien que le projet ait reçu une aide financière du gouvernement du Yukon, sa gestion demeure entièrement privée. « À la base, j’offre avec ma compagnie des services en tant qu’électricien en bâtiment, explique M. Roy. Je considère la ferme comme mon projet personnel. Je suis un peu comme une microbrasserie de l’énergie solaire. »

C’est le premier projet de ce genre au territoire. Sébastien Roy en a eu l’idée en 2007, après avoir réalisé un stage à Cuba avec l’Agence canadienne du développement international (ACDI), où il effectuait l’installation de panneaux solaires pour l’électrification des régions rurales.

« Les conditions sont bonnes ici pour l’énergie solaire. L’hiver, il y a beaucoup de réflexion à cause de la neige et, à partir de mars, les journées sont longues et le ciel est généralement clair. »

Selon les estimations de M. Roy, la production de sa ferme solaire devrait remplacer douze tonnes de GES annuellement, en moyenne sur 25 ans.

« Lorsque le projet sera en marche, j’aimerais beaucoup y inclure une dimension éducative, pour former et informer les étudiants et le grand public sur les énergies renouvelables. Mais déjà, que la ferme fasse partie du paysage de la région, ça va permettre de montrer aux gens que des projets comme ça sont possibles. »

Tous les citoyens ont un rôle à jouer dans la réalisation des objectifs de développement durable. Pour plus d’informations sur la façon dont vous et votre organisation pouvez être impliqués, vous pouvez contacter la Ville à environment@whitehorse.ca.

Ce publireportage est le fruit d’un partenariat entre l’Aurore boréale et l’Association franco-yukonnaise. Il a été rendu possible grâce aux contributions financières de la Ville de Whitehorse et du gouvernement du Canada.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *