Accueil » Actualités » Faire son deuil par la création artistique

Faire son deuil par la création artistique

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Marie-Hélène Comeau

L’an dernier, une Franco- Yukonnaise a eu la tristesse de perdre son père. Près d’un an plus tard, elle décide de convier les gens à participer à la création d’une œuvre éphémère afin de marquer le deuil qui suit le départ de ceux qu’on aime.

Malgré les aléas de la température, le projet d’art éphémère sur le deuil Postal Cards to the Sky continue bon train jusqu’à la fin mars. Photo : Sylvie Binette


C’est ainsi que tout juste avant Noël Sylvie Binette a eu l’idée du projet : Post Cards to the Sky où elle invite les gens à lui envoyer des cartes postales adressées aux proches disparus afin de les incorporer à une création éphémère. « Le projet m’aide à faire mon deuil de la mort de mon papa. D’ailleurs, puisque Noël est un temps de l’année qui nous brasse tous un peu, j’ai alors voulu en profiter pour faire ce projet », dit cette Franco-Yukonnaise qu’on retrouve habituellement dans le milieu muséal, mais qui prend également plaisir à proposer des projets d’art marqués par des rencontres sociales.

Cent fois sur le métier…

Le projet Post cards to the Sky a pris forme ces dernières semaines devant sa maison du quartier Valleyview à Whitehorse. Un immense cœur a été créé à l’aide de blocs de glace intégrés à la structure d’un tipi fait à l’aide de branches d’arbre. Autour de cette structure, Sylvie Binette installe les cartes postales reçues.

Toutefois, la température yukonnaise en dents de scie de cet hiver a eu un impact important sur le déroulement du projet.

« J’ai commencé à y travailler en décembre pour que tout soit prêt pour Noël, mais tout a fondu quand la température s’est réchauffée », explique-t-elle. Toutefois, loin de se décourager, elle a décidé de se retrousser les manches et de recommencer son projet dès le retour du froid. « J’avais tout fini et même commencé à recevoir des cartes postales de gens, et là! malchance! On a connu encore une fois une vague de chaleur et tout s’est mis à fondre, dit-elle en riant « C’est une œuvre vraiment éphémère qui disparaît », ajoute-t-elle en spécifiant que les bâtons mis dans les roues par Dame nature ne lui enlèvent pas le plaisir de faire de l’art éphémère connu également sous le nom de Land Art. Ce dernier désigne une œuvre dont la détérioration et la disparition d’éléments souvent naturels sont prévues et anticipées par son auteur. C’est donc de l’éphémère dans l’art ou de l’éphémère comme composante d’une œuvre d’art dont il est question lorsque l’on parle d’art éphémère. Travailler avec les éléments de la nature dans ses créations éphémères a toujours inspiré Sylvie Binette qui s’amuse à rappeler que son prénom signifie en latin « de la nature ».

Une participation ouverte à tous

Les cartes postales reçues par les gens seront suspendues autour de l’installation éphémère jusqu’à la fin mars.

Les gens qui désirent participer au projet en écrivant des cartes postales à leurs proches disparus peuvent acheminer leurs écrits par courriel (binette_sylvie@hotmail.com) ou par la poste à l’adresse suivante : 126, Valleyview Drive, Whitehorse, Yukon. Y1A 3C9. Il est possible aussi de suivre le projet sur le Web.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *