Accueil » Éditorial » Et vous? Avez-vous accès à Unis?

Et vous? Avez-vous accès à Unis?

Et vous? Avez-vous accès à Unis?
PartagerEmail this to someoneShare on Facebook5Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Pierre-Luc Lafrance

As-tu vu la vidéo promotionnelle de l’émission de Simon D’Amours?

Je ne peux compter le nombre de fois où on me l’a demandé dans les dernières semaines. Comme plusieurs bonnes âmes ont partagé la bande-annonce sur Facebook, la réponse est oui. Pour ceux qui l’ignorent, l’émission s’appellera Hors des sentiers battus et mettra en valeur des gens d’ici qui vivent leur passion et épousent un mode de vie non conventionnel… à commencer par son réalisateur, Simon D’Amours, l’homme qui vit dans un autobus. La série devrait être diffusée en 2016 sur la chaîne Unis.

Unis, vous dites?

Oui, oui, rappelez-vous? Le 1er septembre dernier, on nous annonçait en grande pompe le lancement d’Unis, une chaîne chapeautée par TV5 Québec Canada. Le gala d’ouverture a eu lieu à Winnipeg sous des allures de grande fête de la francophonie canadienne. Ce qui allait bien avec le mandat de la chaîne qui veut donner la parole aux francophones de l’ensemble du pays, et non seulement aux Québécois. Quoi? Vous n’avez pas vu le gala… On va en reparler.

Mon premier constat était que la programmation initiale avait un petit effet improvisé, comme si elle avait été bâtie à la va-vite – il faut dire que le lancement a eu lieu à peine treize mois après l’octroi de la licence –, par contre le projet permettait de rêver. Alors qu’on se plaint que Radio-Canada est trop souvent centrée sur le Québec (ou même sur Montréal), Unis promettait de donner la voix aux régions. S’il y avait pas mal de reprises au menu (un peu de tout allant d’émissions québécoises comme Fortier, Ramdam et L’Ombre et l’épervier à des séries américaines comme Six pieds sous terre et Twin Peaks), on ne pouvait que saluer les quinze productions originales prévues pour la première saison. De plus, pour les réalisateurs et producteurs hors Québec, il y avait là un nouveau marché prometteur. Des gens comme Simon D’Amours ont saisi cette occasion et on devrait les voir davantage dans les prochaines années. Si la programmation initiale me laissait sur ma faim, j’étais prêt à donner la chance au coureur.

Seulement, je n’ai pas pu. Pourquoi? Parce que Unis n’est pas offert avec le forfait de Northwestel. En discutant autour de moi, je me suis rendu compte que je n’étais pas le seul à avoir pitonné sans succès pour trouver le poste. C’est pour ça que vous n’avez pas vu le gala d’ouverture dont je parlais plus tôt. Et moi non plus d’ailleurs.

C’est qu’il y a un hic : même si on parle d’une distribution obligatoire payante à l’échelle du pays, le Conseil de radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) n’impose pas à tous les télédistributeurs d’ajouter la chaîne à leur service de base. En fait, seuls ceux qui ont plus de 20 000 abonnés sont tenus de le faire. Et comme à Whitehorse, aucune compagnie n’a ce nombre d’abonnés…

Et nous ne sommes pas seuls dans cette situation. Plusieurs régions éloignées des grands centres se retrouvent dans des systèmes de moins de 20 000 abonnés. Sans compter que d’autres distributeurs n’offrent pas le service au mépris des directives du CRTC. Radio-Canada a parlé à la fin de 2014 de cas dans le nord de l’Ontario où des abonnés se sont plaints de ne pas avoir accès à ce canal, mais sinon cette situation se déroule dans une relative indifférence.

La seule solution pour les gens qui aimeraient avoir accès à ce poste : se plaindre auprès de son distributeur jusqu’à ce qu’il l’ajoute à son offre de service. En attendant, on peut toujours voir la programmation sur le Web à unis.ca. En ce moment, il y a des courts-métrages intéressants les dimanches soir et je les écoute en ligne. L’avantage, c’est que j’ai deux semaines pour les écouter.

Au moment de la mise en ligne d’Unis, la plupart des porte-parole des organismes francophones ont salué l’initiative. Mais quelques-uns ont exprimé leur inquiétude d’avoir un poste de télévision qui a pour mandat de donner la parole aux communautés hors Québec, alors que les décisions se prennent à Montréal. Ces inquiétudes sont justifiées. En même temps, il faut donner la chance aux gens en place de faire leurs preuves, et il y a quand même suffisamment de gestes concrets qui ont été posés pour le moment pour qu’on puisse avoir confiance.

J’espère seulement qu’Unis sera disponible ici avant la sortie d’Hors des sentiers battus. Pour en savoir plus sur l’émission, on peut visiter la page Facebook. Plusieurs visages connus seront de l’émission, dont Normand Casavant, Bob Daffe, Roch Boivin, Paul Davis et Josée Fortin.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook5Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *