Accueil » À la une » Enquête sur les arts et la culture francophone au Yukon

Enquête sur les arts et la culture francophone au Yukon

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Thibaut Rondel

Une étude axée sur le dynamisme des arts et de la culture au sein de la francophonie canadienne est en cours à Whitehorse. Sélectionnée au titre de « pôle culturel » par la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) et l’Université Laurentienne de Sudbury, la capitale du Yukon se range ainsi aux côtés d’une vingtaine d’autres communautés représentatives de la culture francophone au pays.

« C’est une étude qui vise à comprendre les facteurs qui font qu’une communauté francophone en milieu minoritaire démontre une vitalité au point de vue des arts et de la culture », explique Geneviève Gagnon, responsable de la collecte de données pour le secteur de Whitehorse.

La communauté franco-yukonnaise dans son ensemble est invitée à participer à une étude visant à analyser le dynamisme des arts et de la culture au sein de la francophonie canadienne. Photo : Patric Chaussé

La communauté franco-yukonnaise dans son ensemble est invitée à participer à une étude visant à analyser le dynamisme des arts et de la culture au sein de la francophonie canadienne. Photo : Patric Chaussé

 

L’enquête cible le grand public et peut être complétée en ligne ou par l’entremise d’un formulaire papier. Elle prend une vingtaine de minutes à remplir. L’objectif initial de la FCCF visait à recueillir 300 questionnaires au cours de l’été, mais l’organisme a dû récemment revoir ses chiffres à la baisse pour cadrer avec la réalité démographique du territoire. Mme Gagnon devra ainsi compiler les réponses fournies par un panel d’au moins 100 répondants.

« On cherche principalement à interroger des francophones, mais les membres de la communauté anglophone impliqués de façon active au sein de la communauté francophone sont également invités à participer », indique-t-elle, précisant que le formulaire est aussi accessible en anglais.

Bien que les artistes et acteurs impliqués au sein de la scène culturelle locale ne se sont pas fait prier pour remplir le questionnaire, le gros du travail va toutefois commencer maintenant.

« On souhaite idéalement joindre un tiers de répondants provenant du milieu artistique, artistes ou professionnels, un tiers de répondants consommateurs d’art, et un tiers de répondants non consommateurs, ou faibles consommateurs d’art », explique Geneviève Gagnon. « Sachant que les artistes et les professionnels du milieu sont plus faciles à joindre, car plus investis que les gens qui consomment moins les arts, on les invite à nous fournir les contacts de personnes qui peuvent être moins faciles à joindre. »

Les Franco-Yukonnais sont invités à donner leur opinion sur les arts et la culture en français jusqu’au 31 août. Une trousse culturelle comprenant du sirop d’érable, un bon pour un repas Café-Rencontre, ainsi qu’une paire de billets pour les spectacles Coup de cœur et Onde de choc sera offerte par tirage au sort par l’Association franco-yukonnaise qui soutient le projet. Mais l’enjeu se situe bien au-delà du lot.

« Avoir des chiffres peut nous aider à nous positionner à l’échelle nationale, et une fois les résultats publiés, nous aurons des arguments pour aller chercher du soutien sur le plan des arts et de la culture en français », affirme Mme Gagnon.

Certaines questions pourront paraître complexes, et la longueur de l’enquête en rebutera sûrement plus d’un. Mais la responsable de la collecte de données renouvelle son invitation.

« C’est important de démontrer que les gens sont investis et qu’il se passe des choses au Yukon sur le plan culturel », lance-t-elle. « Il suffit de prendre 20 minutes dans sa journée pour redonner à la communauté! »

Une fois la collecte terminée, les données seront analysées par les chercheurs de l’Université Laurentienne pour déterminer la nature des facteurs influents sur la vitalité des arts et de la culture au sein des pôles culturels sélectionnés. Les universitaires espèrent pouvoir déterminer quatre à six modèles de communautés dynamiques. Les résultats ne seront pas connus avant 2017.

Le formulaire est accessible à l’adresse suivante : poleculturel@afy.yk.ca

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *