Accueil » Actualités » DOSSIER DE RENTRÉE : Rentrée au petit trot à la Garderie du petit cheval blanc

DOSSIER DE RENTRÉE : Rentrée au petit trot à la Garderie du petit cheval blanc

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Cécile Girard

L’automne ramène les élèves sur les bancs d’école et de nombreux bambins sur les petits bancs de la garderie. À quoi ressemble la rentrée scolaire à la Garderie du petit cheval blanc? Louise-Hélène Villeneuve, directrice par intérim, prend une pause de quelques secondes avant de répondre : « Très, très occupée! »

Dix-sept nouveaux enfants participent au branle-bas quotidien, ce qui amène le nombre d’inscriptions à quarante-sept. Le bâtiment est plein à craquer!

Mme Villeneuve qui a étudié en coaching et détient une maîtrise en leadership navigue bien dans cette frénésie. Devant le flot de nouvelles inscriptions, elle a organisé une réunion d’accueil pour orienter les parents-utilisateurs. Une période de formation a été offerte aux nouvelles employées… cinq au total. Mme Villeneuve a aussi établi une liste de suppléance. « C’est important de pouvoir donner un répit à nos employées », affirme la directrice par intérim.

Taya Noël et Léonie Crête-Bergeron. La Garderie du petit cheval blanc offre aux enfants un milieu de vie sécuritaire et chaleureux. Photo : Valérie Bilodeau

Taya Noël et Léonie Crête-Bergeron. La Garderie du petit cheval blanc offre aux enfants un milieu de vie sécuritaire et chaleureux. Photo : Valérie Bilodeau

Outre le service de garde quotidien, la garderie propose aussi toute une panoplie de services, dont un camp d’été. Le dernier a été une belle réussite. Les formulaires d’évaluation sont éloquents à ce sujet. Un service de garde parascolaire est aussi assuré à l’école et pendant les journées pédagogiques.

Mme Villeneuve qui a été longtemps présidente du groupe de femmes francophones Les EssentiElles croit dans la vocation communautaire du service de garde. « Nous avons l’appui tangible de tous les partenaires communautaires : l’École Émilie-Tremblay, l’Association franco-yukonnaise, le Partenariat communauté en santé, Les EssentiElles, la Commission scolaire francophone du Yukon. Cet appui communautaire se traduit dans la réalisation d’une étude visant la consolidation à long terme du service de garde.

Un projet porteur d’espoir

En avril 2014, à la suite de la vente de l’Alexandrin (propriété située sur la rue Alexander au centre-ville de Whitehorse), l’Association franco-yukonnaise (AFY) a fait un don de 30 000 $ à la Garderie du petit cheval blanc. Cet argent devait être consacré à une étude de faisabilité pour l’agrandissement des lieux physiques du service de garde. Toutefois, confronté à des problèmes récurrents, le conseil d’administration a décidé de commander plutôt une étude sur l’amélioration du fonctionnement de la garderie. La coordination de cette étude a été confiée à l’AFY et la réalisation au Centre de leadership et d’évaluation (CLÉ).

Pierre Bourbeau, directeur des services en développement organisationnel du CLÉ, connaît bien le dossier. Il a travaillé étroitement avec la garderie alors qu’il était directeur de l’AFY dans les années 1990. De plus, en 2012, il est venu présenter une séance de consolidation à l’équipe de la garderie. M. Bourbeau identifie quatre grands défis connus depuis longtemps : la rétention de la direction et des ressources humaines, le financement, une infrastructure déficiente et des problèmes de gouvernance. Afin de brosser un portrait global, il veut aussi parler aux gens concernés par ce milieu, que ce soit des parents, des employés ou des bénévoles.

Un comité consultatif composé de Louise-Hélène Villeneuve, Sophie Brisebois, Ketsia Houde, Régis Saint-Pierre et Isabelle Salesse a été mis sur pied pour l’appuyer dans son travail. M. Bourbeau estime pouvoir faire un rapport périodique à la mi-octobre, rapport qu’il viendra livrer en personne. La deuxième étape comprendra des rencontres avec des garderies aux vocation et milieu similaires à celle de la Garderie du petit cheval blanc. En février, un rapport final de mise en œuvre sera déposé.

La vision éducative de la Garderie du petit cheval blanc

Assurer, avec nos partenaires, la création et le développement de tous les services nécessaires au niveau de la petite enfance pour :

• Offrir aux enfants un milieu de vie sécuritaire et chaleureux qui favorise leur développement physique, intellectuel et social.

• Offrir aux éducatrices la reconnaissance de leur travail, un support professionnel adéquat, l’opportunité de se perfectionner et de s’impliquer dans un projet social.

• Offrir aux parents des services de garde de qualité qui répondent à leurs besoins, qui assurent une continuité du milieu familial et la pérennité de la langue et de la culture françaises en sol yukonnais.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0


Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *