Accueil » À la une » Destination Canada : des francophones d’Europe s’intéressent au Yukon

Destination Canada : des francophones d’Europe s’intéressent au Yukon

Kelly Tabuteau

Une délégation du Yukon s’est rendue au forum mobilité Destination Canada, du 13 au 15 novembre à Paris (France) et le 17 novembre à Bruxelles (Belgique), où elle a rencontré des centaines de personnes avec pour mission de recruter des immigrants francophones afin de pérenniser la communauté franco-yukonnaise.

Tous les participants à Destination Canada doivent assister à une présentation de chaque province et territoire. Ici, David Lapierre parle du Yukon.
Source : Louise-Hélène Villeneuve

 

 

Pour la troisième participation de l’Association franco-yukonnaise (AFY) à Destination Canada, deux membres du personnel de l’organisme étaient accompagnés de deux représentantes de la Garderie du petit cheval blanc et d’une employée de la Section de l’immigration du gouvernement du Yukon. L’équipe revient ravie de cette mission de recrutement à l’international.
Destination Canada est un forum européen sur la mobilité au Canada où les ambassades du Canada en France et en Belgique invitent les candidats en fonction de leur profil et des offres d’emploi canadiennes disponibles. Chaque province et territoire dispose d’un kiosque, des organismes communautaires se déplacent, et bien sûr, des représentants d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada sont présents pour répondre aux questions liées aux permis de travail. Bref, les participants peuvent dégotter tous les renseignements nécessaires à leur projet d’expatriation en un seul et même endroit.

Un essai concluant pour la garderie

L’année 2018 n’était pas le coup d’essai pour la Garderie du petit cheval blanc. Déjà en 2017, l’adjointe administrative de la garderie, Leslie Larbalestrier, participait aux côtés de l’AFY à la journée belge de Destination Canada. Suite à l’intérêt alors suscité par les personnes présentes pour le domaine de la petite enfance, deux représentantes ont fait le voyage cette année, récoltant un franc succès. À l’issue des quatre jours du forum, les chiffres parlent d’eux-mêmes : discussion avec plus de 120 personnes, signature d’un contrat, finalisation d’une promesse d’embauche et programmation de six entrevues via Skype. Louise-Hélène Villeneuve, la directrice de la garderie, confie : « Nous avons fait le déplacement dans l’espoir de recruter des éducateurs et éducatrices pour compléter notre effectif pour l’immédiat, mais aussi en prévision du projet d’ouverture d’une deuxième garderie francophone. Si cela allait de l’avant, nous voulons être certaines d’avoir le
personnel suffisant. »

La situation d’emploi dans le domaine de la petite enfance est en effet précaire, et pas seulement au Yukon. Deux autres garderies étaient présentes au forum, ainsi qu’une dizaine d’organismes communautaires du domaine de la petite enfance. Tous présentent le même discours : la pénurie d’éducateurs et d’éducatrices au niveau national les oblige à se porter vers l’international. Un des principaux avantages de ce forum pour les employeurs est donc la possibilité de faire du réseautage sur place. Louise-Hélène Villeneuve raconte : « C’était intéressant d’échanger avec les autres provinces pour savoir comment elles établissent leur entente avec leur gouvernement respectif, notamment pour faciliter les équivalences de diplômes. Car plus les éducateurs et les éducatrices sont qualifiés, plus la garderie reçoit
de subventions. »

Un nouveau succès pour l’AFY

Avec plus de 200 visites par jour au kiosque du Yukon, les représentants de l’AFY sont plus que satisfaits des résultats de leur présence au forum. Destination Canada, ce n’est pas seulement quatre jours sur place, c’est surtout un travail de longue haleine qui commence bien en amont ici même, au Yukon. L’AFY bûche fort pour sensibiliser les employeurs yukonnais au recrutement international, mais aussi pour effectuer une présélection de profils enregistrés sur le site Internet de Destination Canada. Frédéric Nolet, directeur du développement économique à l’AFY, explique : « Nous leur [les employeurs] démontrons que nous avons les moyens de les aider à combler leurs postes vacants avec une main-d’œuvre qualifiée disponible en Europe. »

David Lapierre, conseiller en emploi et en développement économique, et Sophie Gauthier, agente de projets en immigration, tous deux salariés de l’AFY, sont arrivés en France avec 48 descriptions de tâches différentes, représentant en tout 116 offres d’emploi.

Un partage sur les programmes d’immigration

Cependant, la plupart des candidats présents au forum n’ont pas encore d’autorisation légale pour travailler au Canada. Certains possèdent un PVT (permis vacances-travail ouvert de deux ans pour les Français et d’un an pour les Belges), tandis que d’autres comptent sur le programme Mobilité francophone pour immigrer (permis de travail fermé d’une durée variable, dont la procédure d’obtention est simplifiée et le coût moindre). Il est donc important que la délégation yukonnaise compte dans son équipe une personne pouvant présenter d’autres programmes d’immigration tels que le Programme territorial de candidature à l’immigration (PTCI). Cette année, c’est donc Nathalie Ouellet, agente d’immigration, qui représentait le gouvernement du Yukon. Son objectif principal était de redorer l’image du Yukon auprès des personnes intéressées, au nom des employeurs locaux. En effet, la pénurie de travailleurs qualifiés et non qualifiés est présente dans toutes les régions du Canada, créant ainsi une concurrence certaine lors des missions
de recrutement de main-d’œuvre francophone.

La participation de l’AFY à Destination Canada est possible grâce à un
financement territorial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *