Accueil » Actualités » Scène locale » Des services à l’emploi adaptés à la réalité du moment

Des services à l’emploi adaptés à la réalité du moment

Julien Latraverse

Les employés du service à l’emploi de l’AFY continueront d’offrir du soutien et des services en cette période d’instabilité.

Édith Bélanger, directrice en développement économique à l’AFY, en compagnie de Roslyn Woodcock (à g.), Dan Curtis, maire de Whitehorse, et Larry Bagnell, député fédéral (à dr.), lors d’un 5 à 7, à l’automne dernier.

 

Les conseillers en emploi de l’Association franco-yukonnaise (AFY) continueront de proposer leur aide en télétravail, par l’entremise du courrier électronique, par ligne téléphonique ou même par visioconférence, malgré la fermeture du Centre de la francophonie.

« C’est un service qu’on offrait, qu’on offre encore, mais de façon adaptée », assure Édith Bélanger, directrice en développement économique à l’AFY. L’équipe en conseil à l’emploi possède plusieurs outils afin de répondre adéquatement à la réalité du client. « Par exemple, si son Internet est limité et un appel Skype est impossible, nous pouvons le joindre par téléphone », illustre Mme Bélanger.

Le soutien offert à l’AFY demeure nécessaire, même si la condition du marché du travail est instable. « Ce n’est pas le bon moment pour la recherche en emploi », reconnaît Mme Bélanger. Elle indique, par contre, qu’une « reprise » économique est à venir. « On ne sait pas quand elle va se produire, mais c’est une bonne période pour s’y préparer », conseille-t-elle néanmoins.

Se tenir prêt pour la reprise du marché du travail

En effet, pour éviter un « engorgement » des services à l’emploi lors de la reprise des activités, Édith Bélanger recommande déjà de penser à produire un CV ou une lettre de présentation. « Pour être prêt à la relance économique », insiste-t-elle. La directrice en développement économique prévoit une forte demande de la part du marché du travail lorsque ce moment arrivera. « Si tout le monde décide de faire son CV la veille de la reprise, on risque de devoir refuser certaines personnes », informe-t-elle. « C’est pour cette raison qu’on encourage les gens à prendre rendez-vous avec nous le plus tôt possible », avise Édith Bélanger.

Le support proposé par le secteur emploi de l’AFY ne cible pas uniquement les personnes en recherche d’emploi. Comme l’indique Mme Bélanger, le contexte du marché pourrait mener certains travailleurs mis à pied ou en chômage à se questionner sur les recours financiers offerts spécialement par le gouvernement pour pallier la crise. « Notre équipe reste à l’affût de toutes les nouvelles mesures », expose Mme Bélanger. « On va pouvoir recommander et aiguiller les personnes vers les bonnes ressources », fait-elle valoir. Un avis applicable également pour les entrepreneurs. Édith Bélanger réitère la présence de son service pour aider tout individu cherchant des conseils afin de naviguer à travers un flot d’information en constante évolution.

En plus de proposer ce type de service, la directrice en développement économique rappelle que l’équipe en conseil à l’emploi peut être jointe afin de préparer des entrevues et traduire en anglais des lettres de présentation ou des curriculum vitae. Le plus important en cette période trouble, selon elle, est de tourner cette « situation en quelque chose de positif » et de profiter de cette pause pour se tenir prêt à l’embauche dès la relance du marché du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *