Accueil » À la une » Des ressources en français appréciées dans les bibliothèques publiques du Yukon

Des ressources en français appréciées dans les bibliothèques publiques du Yukon

Marie-Hélène Comeau

Précieuse et nécessaire, une bibliothèque publique est là pour être investie par la population qu’elle dessert. C’est d’ailleurs ce que la communauté franco-yukonnaise a fait au fil des ans, permettant d’offrir un nombre croissant de produits et de services en français.

Sarah Gallagher, bibliothécaire de liaison est responsable, entre autres, de l’achat des livres en français.
Photo : Marie-Hélène Comeau

 

Depuis l’installation des nouveaux locaux de la Bibliothèque publique de Whitehorse en 2011 sur les berges du fleuve Yukon, son achalandage n’a cessé de croître.

« Il existe de moins en moins de lieux rassembleurs dans la société, toutefois la bibliothèque publique a su garder ce rôle. Elle demeure un lieu où les gens de tous les âges se retrouvent tous les jours. Un lieu inclusif », explique Sarah Gallagher, bibliothécaire de liaison qui est responsable, entre autres, de l’achat de l’ensemble des livres incluant ceux en français. « En ce moment, nos relations avec les fournisseurs francophones vont bien. Il est alors plus facile de commander de nouveaux ouvrages guidés par les suggestions des utilisateurs », explique-t-elle en français, langue qu’elle a apprivoisée au Yukon.

Au total, 7 699 ouvrages en français sont disponibles dans les bibliothèques du Yukon, incluant des ouvrages papier ainsi que des livres audios, des films en français et des ensembles de livres préparés spécifiquement pour les clubs de lecture.

Un club de lecture yukonnais jeunesse remarquable et remarqué

Il y a cinq ans, une jeune Franco-Yukonnaise qui s’apprêtait à commencer l’école en première année demande à sa maman de lui offrir en cadeau un club de lecture. C’est ainsi que Sandra St-Laurent, maman de la jeune Camille, a contacté la Bibliothèque publique de Whitehorse afin de vérifier la possibilité de se procurer des livres jeunesse pour ce type de projet.

Voilà que prenait naissance le club de lecture Les P’tits Yeux Pointus à Whitehorse. Il réunit chaque année une dizaine de jeunes lecteurs franco-yukonnais avides de lecture. « Les enfants prennent le temps de discuter et de s’exprimer au sujet des lectures qu’ils font tout en développant leur goût pour la lecture », confie Sandra St-Laurent qui coordonne bénévolement le projet.

Ce club de lecture franco-yukonnais a d’ailleurs récemment souligné son 5e anniversaire en grande pompe en donnant dix-neuf livres jeunesse neufs en français à la Bibliothèque publique de Whitehorse. En remportant cet été la 2e place du concours national des clubs de lecture organisé par Communications Jeunesse au Québec, le club Les P’tits Yeux Pointus a ainsi reçu 400 $ pour l’achat de livres jeunesse. Ce sont les jeunes lecteurs franco-yukonnais qui ont fait le choix des livres à acheter ainsi que celui de les remettre à la Bibliothèque publique de Whitehorse.

Des visites guidées en français

Le club Les P’tits Yeux pointus est également à l’origine de l’idée de planifier des visites guidées de la Bibliothèque publique de Whitehorse. « Les enfants étaient curieux et voulaient en savoir plus sur le fonctionnement d’une bibliothèque. On a alors demandé s’il était possible d’avoir un tour guidé des lieux », se souvient Sandra St-Laurent. La bibliothèque a depuis conçu un modèle qu’elle peut désormais appliquer lorsque des groupes scolaires font la demande. Ces visites d’une heure peuvent se faire en français ou en anglais.

« J’adore animer les visites. Les élèves sont curieux et vraiment emballés par différents aspects de la bibliothèque », confie Naomi Collins, assistante-bibliothécaire. « Je crois que les gens ne réalisent pas la chance qu’ils ont au Yukon d’avoir accès à des livres gratuitement dans les bibliothèques publiques. Lorsque j’habitais à Paris, ce n’était pas nécessairement le cas et puisque je n’avais pas assez d’argent me permettant d’avoir accès aux livres des bibliothèques, c’était totalement horrible », se souvient-elle.

Les bibliothèques yukonnaises

On trouve quinze bibliothèques publiques au Yukon, dispersées dans l’ensemble des communautés du territoire. Bien qu’elles partagent toutes le même catalogue et que des prêts peuvent se faire d’une à l’autre des bibliothèques yukonnaises, elles demeurent des entités autonomes.

« Des œuvres en français sont disponibles partout au Yukon ou peuvent être commandées si l’item se trouve dans une autre bibliothèque », explique Sarah Gallagher. « Il en va de même pour les ensembles de livres préparés pour les clubs de lecture en français. Ainsi, il est maintenant possible pour les gens de mettre sur pied des clubs de lecture en français partout au Yukon », ajoute-t-elle.

D’ailleurs, en 2018—2019, le nombre d’ouvrages papier en français qui a circulé d’un bout à l’autre du territoire s’élevait à 5 068.

Pour ce qui est des ouvrages qui ne sont pas disponibles au Yukon, il est toujours possible pour la bibliothèque de les emprunter d’une autre bibliothèque d’Amérique du Nord. Il suffit d’en faire la demande au comptoir des prêts où il y a souvent un service offert en français.

« Je crois que souvent les gens ont peur de nous déranger et hésitent à venir nous poser des questions au comptoir des prêts alors que c’est ce que nous adorons faire; trouver des livres! Il ne faut jamais hésiter à venir nous voir », rappelle Mme Collins.

La Bibliothèque publique de Whitehorse est pourvue d’un poste officiel désigné bilingue. Toutefois en ce moment, deux autres employés peuvent aussi offrir des services en français ainsi que quatre autres membres du personnel anglophone qui ont suivi des cours de français offerts par le gouvernement du Yukon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *