Accueil » Actualités » Des momies du Klondike de l’âge de glace

Des momies du Klondike de l’âge de glace

Genséric Morel

Les découvertes d’animaux momifiés sont rares, et pourtant deux spécimens — un caribou et un louveteau — ont été trouvés à dix jours d’écart dans la région de Dawson, en juillet 2016.

Les dents du louveteau de 40 000 ans sont encore bien visibles. Photo : Genséric Morel


Après examen par la communauté scientifique, les momies ont été exposées deux semaines au Centre culturel Dänojà Zho de Dawson. Elles devraient ensuite rejoindre le Centre d’interprétation de la Béringie de Whitehorse pendant au moins deux ans. Depuis la Ruée vers l’or, les mineurs dénichent régulièrement des fossiles de l’âge de glace.

« Les roches renferment souvent des ossements d’animaux du Nord existants ou disparus », racontait R.G. McConnel, journaliste pour le Klondike Goldfields en 1901. La découverte de ces deux animaux momifiés s’explique par l’existence de pergélisol dans le territoire, présent jusqu’à 60 mètres de profondeur. Le froid a permis une conservation naturelle, préservant muscles, tendons et poils. « Ces trouvailles nous éclairent sur l’ère glaciaire du Yukon et nous aideront à comprendre comment ces créatures disparues depuis longtemps vivaient », livre Sandy Silver, premier ministre du Yukon.

« Pour les Tr’ondëk Hwëch’in, le loup et le caribou sont importants et étroitement liés. Le caribou nourrit et habille notre peuple depuis des milliers d’années. Le loup maintient l’équilibre dans le monde naturel, gardant le caribou en santé », explique Roberta Joseph, chef des Tr’ondëk Hwëch’in. Une cérémonie de purification et des prières ont été faites par l’aînée Angie Joseph-Rear lors de l’inauguration officielle du 13 septembre 2018. « Le loup et le caribou sont nos ancêtres. Une grande partie des autochtones de Dawson font partie du clan des loups. Les Gwich’in descendent des caribous, la moitié de leur cœur est un cœur de caribou », enseigne l’aîné Percy Henry.

Un caribou de plus de 50 000 ans

Le caribou est présent au Yukon depuis 2 millions d’années. Ceux qui peuplent actuellement le Yukon descendent de rares groupes ayant survécu aux rudes périodes glaciaires au nord du Canada et en Béringie. Le plus ancien fossile de caribou jamais découvert vient de Fort Selkirk et date de 1,6 million d’années. La momie de caribou a été découverte le 3 juillet 2016, sur la concession de Tony Beets, protagoniste de l’émission Gold Rush sur Discovery. La découverte a été filmée et a permis la création d’un petit film présenté au centre culturel.

Une datation au carbone 14 indique que la momie a plus de 50 000 ans. Elle a été trouvée dans un lit de cendre volcanique — appelé tephra — qui date de 80 000 ans. Il s’agirait de la chair, peau et poils momifiés les plus anciens du monde. Les résultats d’études génétiques sont attendus pour évaluer les similitudes avec les caribous d’aujourd’hui. « La conservation est impressionnante, on dirait que l’animal a tanné sa propre peau », s’émerveille l’artiste autochtone Jackie Olson.

Un louveteau unique au monde

« À notre connaissance, cette momie est le seul loup momifié de l’ère glaciaire au monde », s’enthousiasme Dr Grant Zazula, paléontologue. Des fossiles de loups gris sont fréquemment découverts dans le territoire, mais les loups d’aujourd’hui sont différents de ceux de la période glaciaire – la majorité de l’espèce glaciaire n’ayant pas réussi à survivre aux changements climatiques à la suite de la disparition des gros mammifères, source principale de leur alimentation. Ils étaient plus petits avec une mâchoire puissante, comme les hyènes africaines.

Le louveteau momifié est une femelle de huit semaines et date d’environ 40 000 ans. « Sa tanière s’est probablement effondrée, tuant l’animal sur le coup », explique Susan Parsons, gestionnaire de collection Tr’ondëk Hwëch’in au centre culturel. « Les poils et la peau du louveteau doivent être étudiés pour déterminer son mode d’alimentation », ajoute M. Zazula. La momie a été découverte le 13 juillet 2016 à Last Chance Creek par le mineur Neil Loveless. L’état de conservation de l’animal est excellent, permettant aux Yukonnais d’en apprendre un peu plus sur les animaux disparus lors de la période glaciaire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *