Accueil » À la une » Deconstruct/Reconstruct : la réconciliation par les arts

Deconstruct/Reconstruct : la réconciliation par les arts

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Maryne Dumaine

Mercredi 1er mars, le Centre des arts du Yukon a presque fait salle comble à l’occasion d’un spectacle sans commune mesure et sans précédent. Le nom du spectacle en soi appelait à la réflexion : Deconstruct/Reconstruct.

Les Dakhká Khwáan Dancers et Daniel Ashley (connu également sous le nom de DJ DASH) ont présenté une performance fusionnant des danses et chants traditionnels Tlingit avec des rythmes électroniques, des vidéos et même des danses plus contemporaines.

Le DJ yukonnais Daniel Ashley et les danseurs de la troupe Dakhka Khwaan ont fusionné leurs cultures le temps du spectacle Deconstruct/Reconstruct. Photo : Patrimoine canadien

Le DJ yukonnais Daniel Ashley et les danseurs de la troupe Dakhka Khwaan ont fusionné leurs cultures le temps du spectacle Deconstruct/Reconstruct. Photo : Patrimoine canadien


Pour Daniel Ashley, jongler avec les genres musicaux n’est pas nouveau. Sur l’album Rootsellers, réalisé avec son frère, on pouvait entendre du violon sur des rythmes électroniques, pour un résultat des plus envoûtants! Les Dakhká Khwáan Dancers ont cependant jusqu’ici toujours été des gardiens de leurs traditions et de leurs cultures ancestrales. Un respect immense et des règles très strictes accompagnent la transmission de ces traditions. Le résultat de cette fusion entraînante était donc à la fois surprenant et bouleversant. La soirée s’est terminée par une présentation de chacun des participants, avec beaucoup d’émotion et de fierté devant la puissance du résultat.

Sans aucun doute, cette première présentation est le début d’une longue série. « Cette performance va au-delà de ce spectacle », a déclaré la ministre du Tourisme et de la Culture, Jeanie Dendys, avec une voix pleine d’émotion. « Ce soir, c’est de la réconciliation en action de la décolonisation. C’est la revitalisation de la culture indigène des Premières nations du Yukon. Ils peuvent être fiers. »

La sortie de l’album est prévue en mai.

Daniel Janke

Cette performance a été pour moi un rappel de la chance que nous avons de vivre dans un environnement aussi riche culturellement. Le groupe des Dakhká Khwáan Dancers est toujours de plus en plus fort et solide, il démontre à quel point la culture des Premières nations est riche.

Joëlle Haché

C’était vraiment fantastique. Ça fait chaud au cœur de voir à quel point les danseurs étaient fiers. C’était vraiment un beau spectacle. C’était la première fois que je voyais les Dakhká Khwáan Dancers.

Valérie Bussières

Beaucoup d’émotions. C’était très touchant de voir tout cela revivre. Ce n’était pas la première fois que je voyais les danseurs, mais avec le son, c’est très différent. Et surtout, c’était vraiment beau de voir à quel point les danseurs étaient fiers de ce travail.

Marie Maude Allard

C’était vraiment fort. Comme la ministre l’a dit au début, c’était fort au-delà de la soirée. On pense aussi avant, la préparation. Pendant, mais aussi après, plus tard… Dans et au-delà du Yukon même. C’est de la réconciliation. C’était très positif et très culturel. C’était vraiment très fort de voir le mélange entre les traditions et les compromis qui ont dû être faits pour en arriver à ce résultat. C’était vraiment très puissant.

PartagerEmail this to someoneShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *